Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ça sent la fin pour Kevin Durant à Golden State

Depuis maintenant très longtemps, le statut de joueur autonome de Kevin Durant a fait des vagues, dans la NBA. Signera-t-il une nouvelle entente avec les Warriors? Décidera-t-il de rejoindre une équipe comme les Knicks de New York?

Des rumeurs se sont éparpillées sur les réseaux sociaux, sans que quoique ce soit de concret ne voit le jour.

Par contre, tout a changé. La semaine dernière, Marc Berman (New York Post) a écrit un excellent article dans lequel il rapporte certains extraits de «KD», la biographie inédite du joueur originaire de la région de Washington D.C..

On y apprend qu’après avoir signé son entente avec les Warriors, qui étaient déjà une superpuissance de la NBA, Durant ne s’attendait pas à une vague de haine aussi intense. Alors qu’il prenait l’avion pour la Chine dans le but de faire la promotion de ses souliers, il voyait sa réputation être démolie devant ses yeux. «Why the f*ck did you let me do this to my life», aurait-il dit à son agent au téléphone.

Il semblerait que bien avant qu’il ne joue avec ses nouveaux coéquipiers, son départ était imminent.

Kevin Durant ne deviendra jamais aussi populaire que Steph Curry, dans la région de San Francisco. Il ne peut pas le blâmer, mais ça ne peut tout simplement pas lui convenir alors qu’il est lui-même à la recherche du titre de #1 au monde.

Pour regarnir sa réputation, il se doit de quitter et de gagner sous d’autres cieux.

«Tant que Durant est à Golden State, son héritage est terni. Les sceptiques veulent le voir transformer une équipe et gagner en tant que ‘underdog’. Peu importe la critique, ses succès avec les Warriors seraient pardonnés s’il ressucitait les Knicks. S’il le fait, il deviendra une divinité du basketball newyorkais.»

KD ne se sentira jamais complet s’il ne tourne pas la page sur Golden State. C’est sous d’autres cieux qu’il aura la chance d’atteindre son plein potentiel aux yeux du public.

Et c’est cet été que cette nouvelle quête commencera.

Crédit photo : Adam Hunger/USA TODAY Sports