Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Performer dans l'ombre de Steph

Le nom Curry en est un qui revient assez souvent dans la NBA de nos jours. Par contre, 95 % du temps, c’est le nom Steph, et non Seth, qui le précède. Pourtant, celui qui évolue pour Portland est loin de devoir rougir de ses statistiques cette saison et de son évolution, bien au contraire.

En 2018-2019, Seth est à 15.0 PTS pour un temps de jeu ramené à 36 minutes. Ce n’est pas autant que son frère, mais c’est très respectable pour un joueur de sa trempe. Sa grande force cette saison, ce sont les tirs à 3 points. Cette saison, il est à 45 % à 3 points. Steph est à 43,7 % à 3 points cette saison.

Seth joue comme shooting guard cette saison. Donc, il distribue moins le ballon que Steph et va chercher moins de rebond. Pour ces raisons, je n’aborderai pas une comparaison entre les deux joueurs parce que leur rôle sur le terrain est bien différent. Il est un joueur important pour la rotation des Blazers et a offert du temps de jeu de qualité, particulièrement en deuxième moitié de saison.

Il offre aussi une excellente option pour espacer le jeu pour Portland, puisqu’il est reconnu pour être une menace autour du périmètre. Malgré ses 6.1 PTS en près de 18 minutes de jeu, il est à 48 % à 3 points.

L’effort qu’il applique lorsqu’il défend se ressent sur le terrain. Il ne possède pas la meilleure technique, mais redouble d’efforts et défend de mieux en mieux, tant en isolation, qu’en défensive face au pick&roll. Il est un joueur clé pour Terry Stotts.

Le seul défaut dans son jeu durant ces séries, ce sont ses tirs à l’intérieur de la ligne à 3 points. Avec 29.4 % de réussite dans ses 9 premiers matchs, Curry se doit d’augmenter son pourcentage s’il veut demeurer efficace sur le terrain.

Crédit photo : Steve Dykes / AP