Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Repêchage 2009: où sont-ils, dix ans après?

Déjà dix ans se sont écoulés depuis le repêchage de 2009. Alors que la campagne 2018-19 tire à sa fin et que par le fait même, l’édition 2019 s’approche, je vous propose une rétrospective sur la carrière de chacun des quatorze choix de loterie, question de voir où ils en sont aujourd’hui.
1. Blake Griffin, Clippers de Los Angeles
Ayant passé la quasi-totalité de sa carrière avec les Clippers, le power forward a été échangé aux Pistons de Détroit l’an dernier. Cela ne l’a pas empêché d’être élu au Match des Étoiles à six reprises, soit de 2011 à 2015 et en 2019. Griffin présente de respectables moyennes de 21,9 points, 9,0 rebonds et 4,5 passes décisives en 604 matchs, de quoi être digne d’un premier choix.
2. Hasheem Thabeet, Grizzlies de Memphis
Le centre de 7 pieds 3 pouces aura été une déception sur toute la ligne. Ayant porté les couleurs de quatre formations différentes en cinq saisons, Thabeet n’a affiché qu’un mince rendement de 2,2 PTS et 2,7 REB par rencontre, pour se mériter une place parmi les pires choix au repêchage de l’histoire de la NBA.
3. James Harden, Thunder d’Oklahoma City
Sa réputation n’est évidemment plus à faire: sept apparences au Match des Étoiles, deux titres de meilleur marqueur ainsi qu’un de meilleur passeur, et j’en passe. Marqueur naturel, Harden avoisine les 36 points par match cette année, espérant bien mettre la main sur son deuxième MVP consécutif.
4. Tyreke Evans, Kings de Sacramento
Après avoir remporté le titre de Recrue de l’année en 2009-10, Evans s’est tranquillement fait plus discret pour le reste de sa carrière, se contentant d’un rôle de partant routinier.
5. Ricky Rubio, Timberwolves du Minnesota
Malgré le fait qu’il n’ait débuté son parcours dans la NBA qu’en 2011, le point guard espagnol a pour coutume d’apporter une solide contribution au niveau des passes, comme en témoigne sa moyenne en carrière de 7,7. Il évolue aujourd’hui avec le Jazz de l’Utah, aux côtés du jeune shooting guard Donovan Mitchell.
6. Johnny Flynn, Timberwolves du Minnesota
Connu comme celui qui aura été préféré à Stephen Curry, le produit de l’unviersité de Syracuse a démontré des signes de potentiel à sa première saison. Malheureusement, il ne fut pas en mesure de concrétiser ces signes, devant quitter la ligue après seulement trois ans.
7. Stephen Curry, Warriors de Golden State
Je ne crois pas que Curry ait besoin d’être présenté, mais s’il avait à l’être, ça irait comme suit: premier joueur à remporter de façon unanime le titre de Joueur par Excellence, il en compte deux à son actif (2015 et 2016). Depuis son arrivée dans la NBA, Curry a marqué 2 483 tirs à trois points pour mériter la réputation de meilleur tireur de tous les temps. Avec ses trois bagues de championnat, il est sans doute le meilleur produit de la classe 2009.
8. Jordan Hill, Knicks de New York
Le power forward a porté l’uniforme de cinq équipes différentes de 2009 à 2017, produisant en moyenne 8 points et 6 rebonds par partie.
9. DeMar DeRozan, Raptors de Toronto
Avec quatre sélections All-Star, DeRozan compte parmi la crème de ce repêchage. Malgré avoir joué pour les Raptors durant la majeure partie de sa carrière, il fait, depuis l’été dernier, partie de l’effectif des Spurs de San Antonio.
10. Brandon Jennings, Bucks de Milwaukee
Performant à un bon niveau durant ses six premières saisons, atteignant même 19,1 PTS et 5,5 AST en 2011-12, Jennings baissa de régime à partir de la saison 2015-16, n’inscrivant plus que 7 ou 8 points par match jusqu’à sa sortie de la ligue, l’an dernier.
11. Terrence Williams, Nets du New Jersey
Jonglant entre les positions de shooting guard et small forward, Williams n’a jamais vraiment eu la chance de faires ses preuves au sein du circuit. Le choix des Nets disputa 153 matchs pour un total de quatre franchises, pour ensuite jouer pour quelques clubs européens de 2013 à 2015.
12. Gerald Henderson, Bobcats de Charlotte
Henderson s’est imposé comme le shooting guard partant de Charlotte pendant plusieurs années. De 2011-12 à 2014-15, il a connu le meilleur tronçon de sa carrière, marquant régulièrement 15 points par match.
13. Tyler Hansbrough, Pacers de l’Indiana
Le power forward issu de l’université North Carolina aura connu ses meilleures années avec l’équipe qui l’a repêché. Cependant, c’est 2010-11 qui se démarque du lot, alors qu’il  y produisait en moyenne 11,0 PTS et 5,2 REB.
14. Earl Clark, Suns de Phoenix
Dernier choix de la loterie en 2009, Clark a revêtu le maillot de six formations en un nombre équivalent de campagnes.
Mentions spéciales:
Il serait raisonnable de mentionner Jrue Holiday et Jeff Teague, deux point guard qui ont également connu du succès dans leurs carrières respectives. Les 17e et 19e choix ont chacun atteint le statut d’All-Star, soit en 2013 et en 2015.
Crédit photo: NBA.com