Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Saison terminée pour les Celtics

Après avoir dominé les Bucks dans la partie #1, les Celtics de Boston n’ont pas offert beaucoup de résilience à Milwaukee dans les quatre suivantes. Ils se sont inclinés 116-91, mercredi soir, et ont du même coup perdu leur série 4-1.
La danse du printemps avait été bien amorcée par la troupe de Brad Stevens, lorsqu’elle s’est débarrassée des Pacers d’Indiana en quatre petits matchs. Elle a ensuite battu la meilleure équipe de la NBA, les Bucks de Milwaukee, 112-90. Les quatre rencontres d’après représentent mal le talent des joueurs de Boston. La formation du Wisconsin nous a offert de belles victoires de 123-102, 123-116, 113-101 et 116-91.
Beau jeu d’équipe chez les Bucks
Évidemment, Giannis Antetokonmpo est le MVP de cette équipe et il l’a prouvé dans cette série avec une moyenne de 28.4 PTS et 10.8 REB. Par contre, il n’est pas le seul élément qui explique les succès de la troupe à Mike Budenholzer dernièrement.
Khris Middleton a été fidèle au poste avec une performance digne de mention dans le match #2 avec 28 PTS. Eric Bledsoe s’est mis en marche avec sa mince récolte de 6 PTS dans la partie #1 pour aider son club à enfiler les victoires. Et que dire du surprenant George Hill qui était invisible l’an dernier avec les Cavaliers et qui devient un morceau essentiel du banc des Bucks.
Une longue disette
Milwaukee se rend en finale d’association pour la première fois depuis 2001. Cette année-là, les Bucks s’étaient inclinés 4-3 face aux 76ers d’Allen Iverson.
Voici une comparaison du cinq partant.


Uncle Drew n’a pas su inspirer les Celtics
Le meilleur joueur en saison régulière de Boston, Kyrie Irving, n’a certainement pas été à la hauteur. Il a seulement marqué 9 PTS lors du deuxième match de la série. Après la troisième rencontre, il a dit ceci :

«C’est vraiment une question d’efficacité, en particulier pour le reste de la série. À partir de ce moment-là, je ne pense pas que vous verrez un autre 8-22 ou des layups manqués ou à la recherche d’appels des arbitres ou quoi que ce soit de ce genre.»

Techniquement, il a eu raison, mais son jeu s’est empiré. Ses statistiques des parties #4 et 5 : 7-22 et 6-21 FG. Il est le premier joueur des Celtics à prendre au moins 15 tirs et tirer moins de 40 FG% dans quatre rencontres consécutives en séries depuis Sam Jones en 1966.
Les Celtics sont la première équipe de l’histoire des séries à remporter leurs cinq premiers matchs pour ensuite perdre les quatre suivants.
Les Bucks sont en attente de la confrontation entre les Raptors et les 76ers où Toronto mène 3-2.
Crédit Photo: Michael Dwyer/Associated Press