Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Rozier affirme vouloir quitter les Celtics s'il n'y a pas de changement

Terry Rozier III a fait une apparition lors de l’émission controversée de Stephen A. Smith, First Take, plus tôt dans la journée. Rozier a discuté de son rôle avec les Celtics avant de laisser tomber une bombe, disant qu’il faudrait peut-être que ses valises soient faites si l’organisation décide de conserver un effectif identique à celui qu’elle possède présentement.

« Je serai peut-être obligé de partir, j’en ai accepté beaucoup cette année […] » a-t-il donné comme réponse à la question de Stephen A. Smith: « Si les Celtics de Boston venaient te voir maintenant et disaient qu’ils étaient pour ramener tout le monde, la même équipe. Tout ira exactement de la même façon que cette année. Veux-tu rester à Boston? »

Le jeune point guard des Celts a du talent à revendre et a connu une après-saison magistrale en 2018 qui a transformé la perception que la planète avait de lui. En l’absence de Kyrie Irving et de Gordon Hayward, la jeune troupe de Boston a continué son parcours jusqu’en finale de conférence en frayant leur chemin au travers d’équipes comme Milwaukee et Philadelphie, il n’y a qu’une année de cela. Rozier a pris l’opportunité pour se faire un nom dans la NBA et a su endosser plusieurs responsabilités offensives durant ces séries, en l’absence du meneur Irving, moyennant 16.5 PTS, 5.7 AST et 5.3 REB par rencontre.

C’était maintenant Scary Terry.

Cependant, lorsque Kyrie Irving est revenu au jeu cet automne, Terry Rozier a retrouvé son ancienne tâche de second meneur sur le banc d’où la vue n’était pas à son goût. Le jeune point guard affamé n’aimait pas son rôle ainsi que la gestion d’effectif faite par les entraîneurs, il désirait avoir une plus grande fonction et un nombre élevé de minutes. Mais comme il le mentionne lors de l’entretien, il a dû laisser la place à Irving et Hayward et a dû faire des sacrifices, selon son point de vue.

« Étant donné le style de jeu complet que j’ai, la façon que Terry Rozier joue, j’ai l’impression que je ne pouvais pas être cette personne (lui-même). »

La saison tumultueuse du club du Massachusetts est arrivée à une fin abrupte face aux Bucks alors qu’ils ont dû s’incliner en 5 matchs devant la splendeur de Giannis Antetokounmpo. C’était la cerise sur un sundae plutôt décevant. Suite au fiasco, Rozier dévoile, sans utiliser de filtre, quels acteurs au sein du groupe sont à blâmer pour les manques de constance et de succès qui ont entouré l’équipe cette année. Le tout en gardant le sourire aux lèvres.

Il est évident que ses intentions sont d’être le meneur dominant pour une formation de la NBA, que ce soit celle des Celtics ou une franchise différente.

Essaie-t-il de créer davantage de cohue pour déstabiliser les C’s ou tente-t-il peut-être de faire jaser dans les médias pour que plus d’attention soit concentrée sur lui avant de signer un nouveau contrat cet été?

Une chose est sûre, Scary Terry souhaite voir son talent être reconnu et cherche à se faire rémunérer convenablement, c’est-à-dire beaucoup plus que 3,05M$ par année.

En tant que point guard de relève, Rozier a moyenné 9 PPG, 3.9 RPG et 2.9 APG pour la campagne 2018-2019.