Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une dernière à Oakland

Ce soir, les Warriors disputeront leur dernière partie au Oracle Arena d’Oakland. Après une histoire remplie de hauts et de bas voici quelques uns des souvenirs les plus remarquables dans cet amphithéâtre.

Les Warriors de Golden State évoluent à Oakland depuis la saison de 1971. Ayant remporté leur premier championnat sur la côte ouest en 1975, les années suivantes furent plus difficiles. En effet, suite au départ du légendaire Rick Barry vers les Rockets de Houston en 1978, les Warriors ont eu beaucoup de difficulté à remettre sur pieds une équipe compétitive.

L’ère run TMC (1989-1991)

En repêchant le membre du temple de la renommée et du Dream Team de 1992 Chris Mullin au 7e rang en 1985, les Warriors apportent un vent de fraîcheur à la franchise, mais surtout une belle opportunité de bâtir autour d’une étoile. Entre 1988 et 1993, Mullin a réussi à maintenir une moyenne de 25 PPG ou plus, atteignant les séries éliminatoires chacune de ces années. En 1988 et 1989, les Warriors ont repêché, aux 5e et 14e rang respectivement, Mitch Richmond et Tim Hardaway. Ces trois joueurs deviendront une force dans la NBA et changeront la façon dont le jeu est joué. Mitch Richmond, recrue l’année en 1989, était un joueur offensif prolifique qui a réussi à maintenir une moyenne d’au moins 22 PPG durant ses trois seules saisons avec les Warriors. Tim Hardaway est reconnu pour être le premier joueur à effectuer le «Killer Crossover » qui fait maintenant partie des éléments fondamentaux du basketball. Ce trio était surnommé Run TMC (Tim, Mitch, Chris) en l’honneur du groupe rap très populaire de l’époque, « Run DMC ».

Même s’ils n’ont joués que deux saisons ensemble et remporté qu’une ronde en séries, leur style de jeu excitant a permi aux Warriors de créer une identité qui manquait gravement depuis le départ de Rick Barry.

L’ère Chris Webber

Au niveau collégial avec les Wolverines de Michigan, Chris Webber était le joueur le plus dominant au monde. Accompagné du Fab 5 qui incluait notamment l’actuel entraîneur des Wolverines Juwan Howard et l’analyste Jalen Rose, cette équipe est responsable d’avoir aboli les shorts courts et ont adoptés les shorts plus longs que l’on connaît aujourd’hui. Son arrivée en NBA était vue comme la plus anticipée de tous les temps à l’époque (bien avant Lebron James et Zion Williamson).

Sélectionné au 1er rang au total lors du repêchage de 1993, il a aussitôt été transigé aux Warriors en retour de Penny Hardaway et trois futurs choix de 1er tour. Il a connu une année recrue remarquable lui méritant le titre de recrue de l’année (17.5 PTS et 9.1 REB), mais il ne s’est jamais vraiment entendu avec l’entraîneur Don Nelson parce que Webber n’appréciait pas être utilisé principalement comme un big man. Il ne jouera qu’une saison à Oakland avant d’être échangé aux Bullets de Washington.

L’ère We Believe (2006-2007)

Cette équipe était remplie de joueurs un peu mal aimés. Baron Davis avec un lourd historique de blessures, Matt Barnes qui a fait le tour de la ligue, et Monta Ellis qui était un choix de deuxième tour. Seul Jason Richardson était considéré comme un joueur élite. La saison précédente, les Warriors avaient terminés derniers dans leur division. Le début de leur saison 2006-2007 ne fut pas très bon, mais en ajoutant Stephen Jackson et Al Harrington via transactions, ils réussissent à terminer la saison en remportant 16 de leurs 21 dernières parties pour s’emparer du 8e rang de l’association de l’Ouest et accéder aux séries. Au 1er tour, ils affrontents les Mavericks qui étaient au 1er rang et avaient notament Dirk Nowitzki le MVP de cette année. Les Warriors l’ont emporté en 6 rencontres et les We Believe Warriors sont nés. Le Jazz de Utah les ont battus au deuxième tour, mais l’impact que cette équipe a eu sur la ville est encore ressenti aujourd’hui. En 2019, lors du dernier match de saison régulière, les Warriors ont endossés les maillots que portait l’équipe en 2007.

L’ère Stephen Curry (2009-???)

En 2009, les Warriors ont pris une décision lors du repêchage qui changera la franchise à tout jamais. Ils ont décidés de sélectionner Steph Curry au 9e rang. Durant sa première campagne, il a réussi à participer à 80 parties, mais au cours de sa 2e saison, les blessures aux chevilles créèrent beaucoup d’inquiétudes dans son cas. Jusqu’en 2014, Curry a combattu les blessures et peu nombreux sont ceux qui voyaient Steph devenir le joueur dominant qu’il est aujourd’hui. Les Warriors ont réussis à bâtir une équipe gagnante de la bonne façon, a travers le repêchage. En 2011, avec le 11e choix, ils ont sélectionné le numéro 11 des Warriors, Klay Thompson. Il est devenu un des shooters les plus prolifiques de l’histoire du sport. Dans cette même année, ils ont décidés d’échanger Monta Ellis en retour de Andrew Bogut pour construire leur équipe autour de Steph. En 2012, ils ont choisi Harrison Barnes au 7e échelon, Festus Ezeli au 30e et Draymond Green au 35e rang. En 2013, les Warriors participent aux séries pour la première fois depuis We Believe. Ils ont battu les Nuggets en 6 pour ensuite perdre face aux Spurs en 6 aussi. La saison suivante, ils signeront Andre Iguodala pour se greffer au noyau de cette équipe.

En 2013, Les Warriors remplaçent l’entraîneur Mark Jackson et embauchent Steve Kerr à ce poste. À sa première année, ils ont remporté le championnat et Iguodala fut nommé Finals MVP. La saison suivante, ils ont brisé tous les records, en devenant l’équipe à remporter le plus de victoires dans une seule saison avec 73. Curry a été nommé le MVP de la ligue pour une deuxième année consécutive, et il est le seul joueur de l’histoire à remporter ce prix de façon unanime. Ils ont perdu en finales face aux Cavaliers de Cleveland en 7 rencontres.

L’ère Kevin Durant (2016-???)

En 2016, Kevin Durant prend la ligue par surprise et annonce qu’il quitte le Thunder pour se joindre aux déjà puissants Warriors. Ils remporteront le championnat lors de ses deux premières saisons à Oakland et KD remporte le titre de Finals MVP à chaque fois. En 2019, les Warriors se rendront en finales pour la 5e année consécutive mais Durant subit une terrible blessure au tendon d’Achilles qui le tiendra à l’écart du jeu pour une saison entière.

13 Juin 2019

En ce jeudi, les Warriors tirent de l’arrière 3-2 face aux Raptors de Kawhi Leonard et disputent le dernier match de leur histoire au Oracle Arena. Sans Kevin Durant, ce ne sera pas facile. Si l’énergie du désespoir n’était pas suffisante, les Dubs dédient leur match à Durant. L’énergie des partisans a toujours joué un rôle important dans les dernières conquêtes du trophé Larry O’Brien. Les Warriors voudront sans aucun doute terminer leur passage à Oakland de la bonne manière, avec une victoire pour Oakland, pour KD.

Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent ce soir, Oracle Arena aura été témoin de certains des moments les plus magiques de toute l’histoire de la NBA.

Dès la saison prochaine, les Warriors de Golden State évolueront au Chase Center situé à 27 Km de leur actuel aréna, à San Francisco où ils ont déjà habités de 1962 à 1971.

Crédit photo: John Green, Getty Images, Carlos Avila Gonzalez, Matthew Stockman