Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nick Nurse revient de loin

Un an jour pour jour après avoir été embauché à titre d’entraineur-chef par les Raptors, Nick Nurse réalise son rêve de remporter le championnat de la NBA. L’homme de 51 ans est passé par toutes les étapes imaginables pour obtenir le grand prix. En 30 ans de carrière, il a entrainé 15 équipes dans 5 pays différents. Retour sur ce parcours digne de persévérance. 

Nurse a débuté sa carrière d’entraineur-chef à 23 ans seulement avec Grand View dans la NCAA. Il était le plus jeune de sa profession dans tout le pays. Il a ensuite déménagé en Europe, où il dirigé cinq formations, la majorité en Angleterre. En 11 ans là-bas, le natif de Carroll aux États-Unis s’est mérité deux fois l’honneur de l’entraineur de l’année dans la BBL (British Basketball League).

En 2007, le leader a débuté son aventure dans la D-League (maintenant appelé G-League) avec Iowa Energy. Quatre ans plus tard, Nurse remporte le trophée de l’entraineur de l’année ainsi que le championnat. 

En 2013, ce dernier a de nouveau gagné le précieux prix, mais cette fois-ci avec Rio Grande Valley. Après ses six années dans cette ligue, Nick Nurse se classe 2e pour le plus grand nombre de victoires en saison régulière (183) et est premier pour les gains en séries (15). Il est également le seul à mériter le championnat avec deux formations différentes.

Saut dans la NBA

Toutes ces expériences ont permis à Nick Nurse d’être embauché dans la grande ligue comme assistant de Dwane Casey chez les Raptors en 2013. Cinq ans plus tard, Toronto se fait de nouveau éliminer par LeBron James et les Cavaliers. Le président des Raptors, Masai Ujiri, veut un vent de changement et se débarrasse Casey pour le remplacer par Nurse. Ujiri avait identifié Nurse comme le successeur de Casey bien avant son congédiement. 

Le nouveau chef des Raptors gère avec excellence sa formation. Il s’occupe du repos de Kawhi Leonard, il promeut Pascal Siakam au poste de partant, rétrograde Serge Ibaka au profit de Marc Gasol. Toute cette audace a payé et il devient maintenant le premier entraineur à remporter le championnat de la G-League et de la NBA. On ajoute à cela qu’il est le 9e entraineur à gagner le championnat lors de sa première année. 

«Je souhaite inspirer d’autres personnes qui sont dans ces situations de continuer à travailler. J’ai toujours dit que tous ces emplois signifiaient tout pour moi. Avec Birmingham en 1996 ou avec Rio Grande Valley, ces parties et ces emplois signifiaient le monde pour moi et j’adorais tous ces emplois. Je pense que tu ne peux pas être bon si tu n’adores pas ce que tu fais. Je n’ai jamais été découragé, je ne me souciais pas du niveau auquel j’entrainais. J’essayais juste d’apprendre et de m’améliorer, c’est tout.»