Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ce sera les Raptors ou les Clippers pour Kawhi

Les derniers jours ont certainement été remplis d’émotion, pour Kawhi Leonard, les Raptors et l’immense bassin de partisans qui ont pu célébrer la toute première victoire du championnat de la NBA par une équipe canadienne.

Cependant, il semble que les célébrations seront de courte durée, lorsqu’on prend en compte que le contrat Kawhi Leonard, principal responsable de la conquête du titre, tire à sa fin.

On parle déjà beaucoup dans les médias de ce qui suivra pour le Joueur par Excellence des Finales, à savoir où il se décidera à signer durant la saison estivale. Il faut dire que tout au long de la saison 2018-2019, les rumeurs fusaient de tous les côtés quand venait le temps de discuter du cas Leonard.

Néanmoins, il y a du nouveau dans le dossier, puisque comme l’a rapporté Adrian Wojnarowski d’ESPN sur les ondes de Get Up, le small forward de 27 ans n’aurait plus que deux franchises en tête, soit les Raptors de Toronto ainsi que les Clippers de Los Angeles.

«En réalité, Kawhi Leonard se concentre sur Los Angeles, mais il s’agit des Clippers, pas les Lakers. Premièrement, ils n’ont pas l’argent pour le signer. Et deuxièmement, l’idée qu’il soit la troisième option au sein d’une équipe tentant de devenir une superteam, ce n’est pas la manière de fonctionner pour Kawhi.»

Il est évident que les arguments sont bel et bien là si on étudie le cas des Clippers. Natif de Riverside, en Californie, Kawhi aurait toutes les raisons du monde de revenir à la maison pour tenter de recréer le scénario qu’il vient d’écrire à Toronto.

Hors, c’est là que surgit le contre-argument, soit le fait qu’il vienne tout juste d’aider une franchise à mettre la main sur son premier Larry O’Brien. La ville et ses partisans l’adorent, et il a également de bons arguments pour en venir à une nouvelle entente avec les Raptors.

Néanmoins, c’est lui et lui seul qui pourra en décider.

Crédit photo: John G. Mabanglo/EPA-EFE