Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Keldon Johnson: vol du repêchage?

La jeune recrue des Spurs a brillé lors de sa deuxième apparition à la Summer League de 2019. Il a mené son équipe vers une victoire face aux Grizzlies en marquant 29 points et en soulevant une question fort intéressante, serait-il le vol du repêchage?

L’ancien Wildcat de l’université du Kentucky n’a pas impressionné certains scouts pendant sa première année d’action au collégiale. Par contre, ses statistiques étaient tout de même respectables puisqu’il a publié les moyennes de 13.5 PTS, 5.9 REB et 1.6 AST au garde et à l’aile, en tirant un haut pourcentage de l’arche (38%). Les projections le voyaient se faire accueillir dans la NBA autour du 20ème ou 25ème rang, il n’est pas tombé très loin, les Spurs sont allés le chercher avec le 29ème choix. Certaines équipes pourraient s’en vouloir dans le futur de ne pas avoir songé à sa candidature plus tôt, alors que Johnson nous offre un aperçu de son potentiel dans la ligue des pros.

Pièce à conviction numéro 1 : performance dominante de 29 points et 7 rebonds, couronnée par un buzzer-beater de la moitié du terrain et une victoire par 15 points.

La ligue de développement estivale de la NBA ne représente pas exactement le même niveau de jeu que la vraie association mais elle peut donner un avant-goût substantiel des atouts d’un athlète. Plusieurs des grands ont dû y faire leur marque avant de se prouver dans la NBA, comme Kevin Durant, Dwyane Wade et Stephen Curry.

Cependant, l’impression formée lors de ce tournoi d’été peut être trompeuse. L’exemple le plus récent serait celui de 2018 où Kevin Knox était vu comme la possible recrue de l’année et Trae Young, qui connaissait d’énormes difficultés à tirer le ballon, recevait des salves incessantes de critique. Pendant la saison régulière pourtant, Knox était sous le par tandis que Young était génial et a terminé deuxième dans la course au prix de la recrue de l’année.

Pour rassurer les fans des Spurs, il faut noter que la Summer League a toutefois réussi à identifier les vols du draft dans le passé. Kyle Kuzma est passé relativement sous le radar au repêchage de 2017, choisi en 27ème position, il a ensuite explosé sur la scène médiatique en se méritant les honneurs du MVP de la finale de la Summer League. Kuzma est aujourd’hui l’un des meilleurs jeunes ailiers.

Les Spurs auraient-ils déniché un nouveau diamant comme ils savent si bien le faire? L’organisation l’espère et si Keldon Johnson, tout comme Luka Samanic, se transforment en joueurs étoiles dans le futur, les Spurs jouiront d’une sélection alléchante de jeune talent incluant Lonnie Walker IV, Dejounte Murray, Derrick White, Bryn Forbes et Davis Bertans. La franchise immortelle prouve à nouveau qu’elle peut soutenir un niveau de succès prolongé sans jamais avoir à recourir à des stratégies de « tanking ». Il faut croire au processus, peu importe sa forme.

Crédit Photo: Rick Bowmer/Associated Press

1 – Parsons pour Hill, deux mauvais contrats échangés:

2 – Une autre légende à Dallas:

3 – Kawhi et son camp avertissent les équipes de ne pas laisser fuir de l’info: