La fois où LeBron s’est vengé d’une suspension stupide

C’est le week-end All-Star au sein de la NBA et je dois avouer qu’hier, je me suis régalé en contemplant les kids s’amuser sur le beau parquet du United Center de Chicago. Lors de ces événements, je ne me range pas derrière une équipe puisque j’observe les habiletés des joueurs que j’admire. Hier, le gros Zion, Ja Morant, RJ Barrett, Luka Doncic, Miles Bridges et Trae Young ont tous réalisé une ou des pièces de jeu qui m’ont permis de hurler, ce qui a réveillé mes filles. Bref, les joueurs de la NBA savent donner un show, ce qui demeure très excitant pour les amateurs fous de ce sport céleste qui est rempli d’une culture qui me rejoint vraiment.

https://twitter.com/AlleyOopQuebec/status/1228695762697146371

Cela dit, LeBron s’est présenté au scrum ce matin, vêtu d’un manteau d’hiver et d’un foulard, démontrant que la ville des vents n’offre pas la même température qu’en Californie. Sa présence devant cette tonne de lentilles m’a amené à réfléchir. Cogiter sur King James, son histoire, ses records, son attitude, sa générosité, sa passion et son implication au sein de la communauté. LeBron demeure un être unique. Pendant que je me perdais dans mes pensées, un vieux souvenir est subitement apparu dans mon encéphale : une suspension de deux matchs lors de son séjour au lycée.

C’est loin, mais c’est tout près dans ma tête. Je me sens choyé d’avoir cette aptitude de conserver plusieurs souvenirs puisque ça me permet d’échapper à l’anxiété en me perdant dans ce tas de souvenirs. Donc, lors de son année senior à St.Vincent St.Mary’s High School (Ohio), Bron a reçu une suspension de deux rencontres puisqu’il a été reconnu coupable de recevoir un ou des cadeaux de plus de 100 dollars.

Résumons cela de façon concise. À 18 ans, lors de son année avant l’amorce de sa grande carrière au sein de la NBA, LeBron a accepté un petit cadeau d’une valeur de 50 000 $, soit un Hummer judicieusement négocié par sa mère (à l’aide du talent de fiston). Pour éviter une sanction, James a indiqué que ce cadeau venait de sa famille et non grâce à son statut. Soulignons qu’à cette école, un athlète ne peut pas « avaler » un présent d’une valeur de plus de 100$. C’est la loi. Point.

Quelque temps plus tard, le jeune « cocky » qu’il était à cette époque, je vous rappelle qu’il s’est fait marquer sur la peau « Chosen One », n’a pu s’empêcher d’accepter deux jerseys « throwback » d’une valeur de 850 dollars. La direction a donc déposé une suspension de deux joutes dans ce cas-ci, ce qui a outré quelque peu le jeune adulte qu’il était en train de devenir. Au final, il s’est vengé dans la meilleure des façons, soit en rayonnant sur le court. Une performance de 52 points, bons pour son record en carrière au lycée. Pour lui, c’était sa façon de répondre à ceux qui ont tenté de faire croire qu’il était un individu corrompu.

https://www.youtube.com/watch?v=-2A75GXeD5E

Aujourd’hui, LeBron est reconnu non seulement comme le meilleur b-balleur de la planète, mais également comme une personne très généreuse, lui qui utilise sa Fondation familiale pour gâter des étudiants dans le besoin.

Default image
Jeff Drouin

Attitude Football Attitude Football