Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Kevin Garnett voulait rejoindre Kobe et les Lakers en 2007

Quand un appel manqué change le cours de l’histoire d’un sport… C’est spécial. C’est ce qui est arrivé lorsque Kevin Garnett a été placé sur le marché des transactions par les Timberwolves du Minnesota. Quatre aspirants à ses services avaient alors émergé : les Suns, les Warriors, les Celtics et les Lakers. Comme vous le savez, il aura également choisi Boston. Mais sa première option était Los Angeles, lui qui voulait former une paire avec Kobe Bryant.

C’est ce qu’il a expliqué à l’émission All The Smoke. Selon lui, il a appelé Kobe, qui n’a pas répondu. Il a donc dû abandonner son idée de rejoindre le Lakeshow.

« Je suis simplement honnête : je voulais me lier à Kobe. […] J’ai lâché un appel à Kobe et il n’a pas décroché. Tyronn Lue et lui étaient proches, et il m’a dit de le recontacter. Je l’ai fait et il ne m’est pas revenu, donc j’ai eu à prendre une décision. »

– Kevin Garnett

La suite est assez ironique et montre à quel point le cours de l’histoire aurait pu être différent. Dès 2008, les Celtics de Garnett gagnent le championnat de la NBA contre les Lakers de Bryant. En 2009, c’est le #24 qui s’en tire gagnant contre Boston, avant de triompher à nouveau en 2010.

On parle de deux franchises sacrées qui sont rarement entremêlées. Normalement, les joueurs des Lakers n’enfilent pas l’uniforme des Celtics, et vice-versa. Rajon Rondo et Shaquille O’Neal sont deux exceptions qui viennent en tête, bien que leur séjour dans la cité ennemie s’est fait assez tard dans leur carrière.

Pouvez-vous imaginer si le Mamba et KG avaient formé un duo, les deux étant dans leur prime? Ça aurait pu faire des ravages, disons-le.

Apparemment, l’offre qui était sur la table pour l’ailier fort des T-Wolves comprenait Andrew Bynum et Lamar Odom.

Mais on ne peut se mentir : au final, c’est Danny Ainge qui a vendu du rêve à Garnett. Voici ce qu’il avait à dire sur l’artiste qu’était le représentant des Celtics :

« Danny Ainge a pris un avion pour me rencontrer, s’est lancé et m’a montré sa vision. Tu as déjà parlé à quelqu’un et alors qu’il te parle, tu vois ce qu’il voit à un point où tu ne le regardes plus, mais bien sa vision. C’est comment il peignait son plan. Et il était Picasso. Ça, c’est le grandiose Danny Ainge, le charmeur. Je ne savais même pas qu’il m’arnaquait! »

Petit tour chez les Suns : lorsqu’il a compris que Amar’e Stoudemire et Shawn Marion faisaient partie de l’offre pour ses services, KG a décidé qu’il ne voulait pas simplement rejoindre Steve Nash. Il lui fallait plus, et le même principe s’appliquait aux Warriors, qui demeuraient sans véritable vedette.