Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le « small ball » fonctionne bien à Houston

Beaucoup doutaient de la fiabilité de la stratégie des Rockets à la date limite des transactions, eux qui ont réarrangé leur effectif de sorte à ne pas avoir de véritable big man. Et pour l’instant, c’est une manière de faire qui semble bien fonctionner.

Comme le stipule le tweet de Statmuse, publié dimanche et présenté ci-dessus, la troupe de Mike D’Antoni a cumulé 8 victoires contre seulement 2 défaites depuis l’adaptation de ce nouvel alignement, ne comportant peu ou pas de joueurs dépassant les 6 pieds 7 pouces.

Il se trouve que Houston a ajouté un autre gain à ce total, ayant le meilleur des Knicks de New York à domicile par la marque de 123-112, lundi soir. On en est ainsi à une fiche de 9-2, ce qui n’est franchement pas mal pour une équipe sans centre.

D’autant plus que les deux seules fois où ils sont se sont inclinés, c’est sur un tir à la toute dernière seconde du Jazz de l’Utah et contre les Suns de Phoenix, mais sans le support de Russell Westbrook, blessé à ce moment-là.

À noter que parmi les équipes défaites par les Rockets au cours de cette séquence, on retrouve notamment les Lakers, les Celtics, le Jazz et les Mavericks ; comme quoi ils n’ont pas nécessairement eu le chemin facile.

Reste à voir si c’est une tactique qui continuera à porter fruit ou si l’idée de placer le small forward P.J. Tucker comme centre partant se retournera, un jour, contre ceux qui y ont pensé.

1- Drake et ses deux ceintures.

2- Le premier match des finales se tiendra le 4 juin.

3- Rui Hachimura domine les ventes au Japon.