Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les Knicks comparés à une plantation d’esclaves

James L. Dolan est le PDG de la compagnie Madison Square Garden qui assure les opérations des Knicks, des Rangers et du Liberty de New York. Il mène aussi l’une des franchises les plus dysfonctionnelles de la NBA, qui a récemment vu son partisan de longue date le plus dédié avouer qu’il prenait une pause de son alliance avec les Knicks. Spike Lee ne veut plus assister aux matchs de la franchise new-yorkaise pour le reste de la campagne, et maintenant, Charles Oakley s’exprime au sujet de la situation de la Grosse Pomme.

L’ancien athlète des Knicks a déversé son fiel sur James Dolan et la gestion de l’équipe mercredi, affirmant que la NBA devrait même intervenir dans le dossier afin de remédier au problème de gestion.

New York se trouve présentement au 13ème échelon de la faible conférence de l’Est avec une fiche de 19 gains pour 43 revers. Même si elle n’est pas la pire formation du circuit, elle flirte avec ce titre sans cesse depuis plus de 5 ans.

Le marché des joueurs autonomes n’a jamais été très clément avec la concession. Cette dernière n’a pas réussi à reconstruire par le biais des encans non plus. Sa banque d’espoirs est plutôt mince outre RJ Barrett et Mitchell Robinson.

La déception que ces difficultés ont apporté aux fans des Knickerbockers s’est aussi transmise aux vedettes qui sont restées longtemps fidèles à leur équipe sportive préférée. C’est le cas du célèbre directeur cinématographique Spike Lee et maintenant de Charles Oakley qui avait notamment été escorté à l’extérieur du Madison Square Garden dans une altercation d’il y a quelques années.

« Vous ne pouvez pas continuer à garder les yeux fermés. »

– Charles Oakley à l’Associated Press, en direction d’Adam Silver

L’homme de 56 ans implore l’état-major de cesser d’ignorer les incidents qui se produisent au stade du Madison Square Garden. L’organisation vient tout juste d’embaucher un nouveau président, Leon Rose, et « tout ce dont les gens parlent est au sujet de Spike Lee. »

Oakley a fini par ajouter une citation crue et sèche à la toute fin de son entrevue téléphonique avec l’Associated Press, mercredi.

« C’est une plantation là-bas. C’est grave. »

– Charles Oakley, concernant la franchise des Knicks de New York

Comme si ce n’était pas assez, le soir même suivant ces commentaires, un groupe de fans des Knicks a été le centre d’un tout nouveau brouhaha lors de la plus récente défaite de l’équipe face au Jazz, à domicile.

Dans le cadre d’une autre soirée à oublier au Madison Square Garden, l’agglomération de partisans qui a mené un cri de « Vendez l’équipe! » dans l’amphithéâtre a dû être escorté à l’extérieur, selon une vidéo qui a fait surface sur twitter.

L’un des fans impliqué dans la débâcle dit avoir été interrogé par la sécurité, quelques minutes suivant l’incident. Nous en aurons plus sur le dossier alors qu’il se développe.