Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

LiAngelo Ball planifie son grand retour

Cette semaine, LaVar Ball a effectué un retour marqué à la télévision, de passage à l’émission Undisputed de Skip Bayless et Shannon Sharpe. À travers les nombreuses affirmations farfelues du paternel, il a mentionné que LiAngelo mènerait le NBA pour les points, dans quelques années. Très irréaliste, disons-le. Mais concrètement, que se passe-t-il avec Gelo?

Le 29 décembre, il signait avec le club-école du Thunder d’Oklahoma City, le OKC Blue, afin de s’entraîner avec l’équipe. C’est ce qu’il a fait avant de se blesser à l’épaule.

Depuis, il a perdu 25 livres, a repris l’entraînement – et serait sur le point de signer un contrat officiel avec le Blue.

Shams Charania a rapporté que LiAngelo avait reçu une offre de contrat de la G-League et que ce n’était qu’une question de temps avant que ce ne soit officialisé.

Indiquons qu’il s’agit d’un contrat à un seul volet dans la G-League, ce qui veut dire qu’il est encore loin de s’aligner avec une équipe de la NBA. Il signera une entente avec l’organisation du Thunder, mais ne sera pas encore dans leur giron.

Néanmoins, Gelo pourra enfin jouer du vrai basketball professionnel et parfaire son arsenal avec des professionnels. S’il fait bien, il obtiendra peut-être un essai avec un club de la NBA.

Ignoré au repêchage de 2018, le cadet de la famille Ball venait de compléter sa première saison professionnelle durant laquelle il a inscrit en moyenne 12 points par match en 14 rencontres.

Il s’est ensuite aligné avec la ligue de son père, la Junior Basketball Association, et a marqué en moyenne 52 points par match en seulement quatre joutes. Néanmoins, cette ligue était forgée pour le voir avoir du succès… Ce qui a été compris, n’augmentant donc pas sa valeur aux yeux d’équipes sérieuses.

On vous rappelle qu’il a été suspendu de UCLA (NCAA) après un incident de vol à l’étalage en Chine, en 2017.

– Un autre contrat pour Dragan Bender.
– Ça va mal à New York…
– Surprenamment.