Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

LeBron se devait de jouer à un « all-time high »

En 2012, toujours à la quête de son premier championnat dans la NBA, LeBron James était au bord du gouffre. Les Celtics misaient sur une avance de 3-2 contre lui et le Heat dans la série de finale de conférence de l’Est.

Lorsque questionné via un direct Instagram sur la mentalité qu’il avait en débutant ce match, il a répondu qu’il se devait tout simplement de jouer comme un des meilleurs de tous les temps.

« Si on perd, Pat Riley pourrait tous nous séparer. Et je ne veux pas ça. Ça pourrait être la séparation la plus rapide de l’histoire du basketball. […] Ma renommée prendra un gros coup si je n’y vais pas et ne joue pas à un all-time high. »

– LeBron James

Et c’est exactement ce qu’il a fait. Terminant le match avec 45 PTS, 15 REB et 5 AST, LeBron a permis à Miami de battre Boston 98-79 et d’accéder à un match numéro 7. En plus d’avoir affiché cette expression faciale, désormais symbolique.

Le Heat a par la suite à nouveau disposé des Celtics, cette fois à domicile et par la marque de 101-88 pour ainsi accéder aux finales de la NBA pour une deuxième année consécutive.

Sauf que l’échec de 2011 contre les Mavericks de Dallas ne fut pas répété. LeBron, Dwyane Wade, Chris Bosh et le Heat furent en mesure d’avoir le meilleur d’un jeune Thunder comptant sur Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden en seulement cinq matchs.

C’est ainsi que LeBron remporta son premier championnat en dix ans de carrière.

– LeBron faisait ça, il y a 15 ans :

– Un dunk incroyable :

– Ja Morant, Recrue de l’Année?