Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Prise 2 : le repêchage de 2017 revu et corrigé

Le repêchage de 2017 en est un à oublier pour la plupart des formations. En effet, cette cuvée qui s’annonçait fort prometteuse n’a pas donné les résultats escomptés : plusieurs choix de loterie peinent encore à se trouver alors que le reste du top 50 contient beaucoup de talent, ce qui rend l’exercice d’un repêchage corrigé très intéressante pour celui de 2017.

1. Jayson Tatum (76ers)

À la défense des 76ers, difficile d’imaginer un scénario où Tatum aurait été sélectionné par Philadelphie. En effet, Markelle Fultz était le 1er choix unanime et les Celtics, qui préféraient Tatum, n’auraient jamais reculé au 3e rang s’il y avait eu un certain doute sur l’ordre des deux premiers choix.

Quoi qu’il en soit, Tatum est le seul joueur repêché en 2017 ayant le potentiel de s’établir parmi les dix meilleurs joueurs de la NBA. Le forward de 22 ans est encore loin du top 10, mais son progrès cette saison laisse croire qu’il est une des prochaines vedettes de la ligue.

2. Donovan Mitchell (Lakers)

La sélection de Lonzo Ball par les Lakers était le secret le moins bien caché de tout l’encan. Bien que Ball ait encore le potentiel de devenir un des meilleurs joueurs de cette cuvée, le nouveau membre des Pelicans a encore des croûtes à manger s’il souhaite surpasser Donovan Mitchell.

Trois ans après le repêchage, Mitchell est la plus belle surprise de cet encan. Le 13e choix au total de 2017 est le joueur de sa cuvée avec le plus de points marqués en carrière et son efficacité au tir à 3 points aurait été utile pour les Lakers.

3. Bam Adebayo (Celtics)

Les Celtics ne changeraient en rien la sélection de Jayson Tatum, mais ce scénario propose un prix de consolation fort intéressant. En effet, les Celtics manquent de puissance dans leur front court et Adebayo irait à merveille dans le système de distribution mis en place par Brad Stevens.

Adebayo a pris un pas important au cours de la dernière saison et la formation de Miami est assurément ravie de l’avoir volé au 14e rang.

4. De’Aron Fox (Suns)

Les Suns font partie des équipes qui ont échoué lors du repêchage de 2017 alors que Josh Jackson ne fait même plus partie de l’organisation. Jackson était un talent prometteur mais ses problèmes en dehors du terrain semblent avoir joué un gros rôle dans son mauvais début de carrière.

Quant à De’Aron Fox, le joueur sélectionné par les Kings au 5e rang est devenu exactement ce qu’on attendait de lui : un distributeur de ballon intense qui peut défendre n’importe quel point guard dans la NBA. Bref, un complément parfait pour Devin Booker.

5. John Collins (Kings)

Tel que mentionné ci-haut, les Kings ont eu ce qu’ils ont acheté en De’Aron Fox. Bien qu’ils ne changeraient probablement pas leur point guard partant, ce scénario les force à se rabattre sur le dernier joueur de cette cuvée à avoir connu beaucoup de succès depuis ses débuts dans la NBA.

En effet, John Collins est une force constante à Atlanta et tous les joueurs listés plus bas ont connu moins de succès que le power forward des Hawks. Mis à part une suspension de 25 matchs, Collins connaît un début de carrière remarquable pour un joueur sélectionné au 20e rang.

6. Lonzo Ball (Magic)

La formation d’Orlando a encore espoir que Jonathan Isaac devienne un morceau important de leur alignement. Ceci dit, les nombreuses blessures ont ralenti son début de carrière, ce qui le pousse au bas de cette loterie revisitée.

Lonzo Ball a déjà passé par beaucoup de hauts et de bas en moins de trois ans dans la NBA, mais le potentiel qui lui avait mérité la 2e sélection du repêchage n’a jamais disparu. Chose certaine, il serait le meilleur point guard sur l’alignement du Magic.

7. Lauri Markkanen (Bulls)

Les Bulls avaient transigé avec les Timberwolves pour acquérir les services du Finlandais de format géant, ce qui ressemblait à un coup de génie lors de sa saison recrue. Markkanen n’a toutefois pas été épargné par les blessures, ce qui est dommage puisqu’il a le potentiel d’être le meilleur joueur des Bulls. Dans ce scénario, la formation de Chicago opte pour la patience.

8. Dillon Brooks (Knicks)

Les partisans des Knicks n’aiment probablement pas cette chronique. En effet, chaque article de la série « Prise 2 » jusqu’à maintenant nous a rappelé les échecs des Knicks à trouver leur prochaine star et, dans ce cas, l’échec est la sélection du Français Frank Ntilikina.

Dillon Brooks n’est certainement pas une vedette, mais le Canadien est un des meilleurs 45e choix au total de la dernière décennie avec une moyenne de 12.4 PTS par match depuis le début de sa carrière (15.7 PTS en 2019-2020).

9. Kyle Kuzma (Mavericks)

Les Mavericks ont eux aussi raté cette sélection alors que Dennis Smith Jr. n’a pas été à Dallas pour longtemps. Quant à Kuzma, le 27e choix au total semblait être le vol du repêchage après sa saison recrue. Cependant, son manque de constance lors des deux dernières années est la seule raison pour laquelle il tombe au 9e rang dans ce scénario.

10. OG Anunoby (Trail Blazers)

Les Blazers ont pris un risque intéressant en sélectionnant Zach Collins, un projet de développement qui avait excellé en temps de jeu limité à Gonzaga. Ce risque ne s’est toutefois pas avéré payant, du moins pas encore.

Anunoby aurait bien pu être sélectionné dans le top 10 en 2017 s’il n’avait pas déchiré son ligament croisé antérieur quelques mois seulement avant le repêchage. Les partisans des Raptors ne se plaindront pas de sa chute alors que le joueur de 22 ans est un des espoirs les plus talentueux à Toronto.

11. Luke Kennard (Hornets)

La formation de Charlotte souhaitait repêcher un tireur d’élite en choisissant Malik Monk, le meilleur tireur à trois points de l’encan selon tous.

Trois an plus tard, semblerait-il que les Hornets, de même que tous les experts et amateurs, avaient tord : Luke Kennard est le meilleur spécialiste du trois point de cet encan alors que Monk peine à garder son rôle de partant.

12. Markelle Fultz (Pistons)

Ce scénario est défavorable pour les Pistons, qui sont satisfaits avec la sélection de Kennard. Ceci dit, la formation de Détroit amorce une reconstruction et le choix de Sekou Doumbouya lors du dernier encan démontre leur patience envers les jeunes espoirs.

En parlant de patience, Markelle Fultz en aurait grandement bénéficié. L’ancien 1er choix au total n’est jamais redevenu le même joueur après son retour précipité d’une blessure majeure à l’épaule et qui sait ce qu’il serait aujourd’hui si les 76ers avaient géré sa blessure de manière compétente.

13. Jonathan Isaac (Jazz)

Tout comme Fultz, Jonathan Isaac n’a pas encore bénéficié d’une saison sans blessure. Impossible de développer un talent brut quand il passe autant de temps à l’infirmerie…

Ceci dit, Isaac demeure un des jeunes joueurs avec le plus de talent naturel dans cette cuvée, un risque que le Jazz peuvent prendre au 13e rang d’un repêchage où Donovan Mitchell sort dans le top 3.

14. Jarrett Allen (Heat)

Tout comme le Jazz, le Heat est désavantagé par ce scénario qui les force à oublier leur sélectin originale, Bam Adebayo. De plus, le talent de cette cuvée baisse considérablement après le top 10, mais Jarrett Allen est probablement le dernier joueur de calibre partant dans ce repêchage.

Le centre des Nets n’a probablement pas célébré l’arrivée de DeAndre Jordan, mais son tour viendra. Dans ce scénario, il aurait probablement trouvé un rôle de partant rapidement à Miami.

Les oubliés

Dans ce scénario, Josh Jackson, Frank Ntilikina, Dennis Smith Jr., Zach Collins et Malik Monk glissent en dehors de la loterie et il serait surprenant qu’un de ces joueurs change le sens du courant. Mention honorable à Thomas Bryant, Derrick White et Josh Hart qui ont déjà démontré beaucoup plus que leur rang de repêchage l’indiquait.