Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’ancien entraîneur de LeBron James lui lance une flèche

Depuis la parution des tous premiers épisodes du documentaire The Last Dance sur Michael Jordan, l’éternel débat pour le titre de meilleur joueur de tous les temps brille de plus belles. Les internautes ont tout le temps du monde pour s’attarder à l’exercice de comparaison entre LeBron James et Michael Jordan. Jaron Spor, journaliste pour Texoma’s Homepage, a rapporté que David Blatt, l’ancien entraîneur-chef des Cavaliers de Cleveland, s’était lui aussi penché sur le débat… et le coach a offert son opinion choquante.

L’entraîneur a notamment été à la barre des Cavs de 2014 à 2016 lorsque le King a fait son grand retour en Ohio. Il est donc bien placé pour donner son point de vue sur l’athlète de renom qu’il a côtoyé pendant quelques années. Cependant, Blatt y va d’une prise bien différente que les autres joueurs et entraîneurs ayant passé du temps en présence de LeBron.

Contrairement à ce que la majorité des anciens collègues de James affirment, David Blatt croit que LBJ n’a pas le succès de l’équipe à cœur, attribuant plutôt cette qualité à Jordan.

« Il (Michael Jordan) a remporté plus de championnats avec une seule et unique équipe et il ne se concentrait pas sur le « Je » mais plutôt le « Nous ». »

– David Blatt, selon Jaron Spor

De toute évidence, il s’agit d’une flèche décochée en direction de LeBron James. Ces propos pourraient peut-être être teintés d’un peu de rancune envers la nouvelle star des Lakers, puisque la relation entre l’entraîneur-chef et l’organisation des Cavaliers est arrivée à une fin abrupte.

Il a été limogé de son poste d’entraîneur principal des Cavs le 22 janvier 2016, pour être immédiatement remplacé par Tyronn Lue, précédemment son entraîneur-adjoint. Lue a ensuite mené le club vers les grands honneurs, raflant le Larry O’Brien lors d’une finale historique face à la fameuse formation « 73-9 » des Warriors de Golden State.

Normal que Blatt, ancien basketteur professionnel en Israël, ait une dent contre James puisque ce dernier aurait été la voix derrière la décision de congédiement du coach originaire de Louisville. Toutefois, d’y aller d’une attaque à l’esprit d’équipe et de collectivité du meilleur small forward de notre génération semble légèrement non justifié.

King James est reconnu par la majorité comme étant l’un des meilleurs leaders, dans les vestiaires comme sur le terrain, en plus d’être un passeur de ballon hors paire. Il cumulait cette année une moyenne de 10.6 passes décisives par match, témoignant de sa bonne volonté d’impliquer ses coéquipiers.

De plus, l’argument pour Michael Jordan ne tient pas debout. Oui, Michael a appris au fil de sa carrière à travailler en équipe afin de récolter des championnats multiples, mais c’était d’abord un marqueur.

Le grand Jordan lui-même a dit qu’il n’y avait pas de « I » dans « Team », mais qu’il y en avait un dans « Win ».

Néanmoins, le débat perpétuel entre Jordan et James pour le statut de GOAT en est un sans réelle réponse. Tous ont droit à leur opinion et leur point de vue. Il est probable que le documentaire The Last Dance fera cependant pencher la balance du côté MJ pour certains amateurs indécis. Les épisodes 5 et 6 seront disponibles sur Netflix au Canada dès lundi.

– Rivers croit au couronnement d’un champion en 2020 :

– Êtes-vous prêts pour les épisodes 5 et 6?

« On s’ennuie de Luka »

– Tout le monde

– LeBron reçoit, à nouveau, le titre d’athlète masculin préféré des jeunes :