Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les partisans des Raptors ont parlé, Kyle Lowry est le joueur favori et on fait confiance à Nick Nurse

Blake Murphy de The Athletic a décidé de mettre les partisans des Raptors de Toronto au défi avec un sondage sur l’état de la franchise, aux yeux de ses plus grands fans. Les nombreuses questions intéressantes ont donné lieu à des réponses surprenantes alors qu’on apprend l’opinion des partisans du We the North au travers d’un exercice fort intéressant; plus de 1300 supporters des champions en titre ont été sondés. Voici les résultats les plus croustillants.

Selon la base partisane de l’unique franchise canadienne de la NBA, le meilleur et plus grand Raptor de tous les temps est nul autre que Kyle Lowry. En fait, le meneur des Raps remporte le prix du joueur préféré des partisans, sur l’effectif actuel, en plus du titre de Raptor favori de tous les temps.

The Athletic

Ce n’est même pas un concours.

Kyle est carrément seul au sommet avec 82% des voix pour le plus grand Raptor de l’histoire de la franchise (vieille de 25 ans). Étonnement, c’est Kawhi Leonard qui s’empare du deuxième rang avec 10% des votes en sa faveur, provenant probablement de la plus jeune portion des participants au sondage. Vince Carter complète le podium avec un maigre 7%, suivi par DeMar DeRozan avec environ 1%.

Les résultats diffèrent quand il en vient à déterminer le membre des Raptors préféré de tous le temps, cette fois-ci K-Low ne crée pas un gouffre immense entre sa compétition et lui, mais il reçoit toujours les honneurs de favori de la foule, avec 49,7% des gens sondés en faveur.

The Athletic

Cette pluie d’amour nous présente à une certitude; Kyle Lowry est le chouchou des fans de Toronto partout au pays, grands comme petits. Son style de jeu unique et son appétit pour le succès sont des qualités qui résonnent avec ses fans et sa carrière en témoigne. L’All-Star à 6 reprises a été nommé parmi la troisième équipe All-NBA de 2015-2016 et, évidemment, a agi comme point guard partant et comme leader incontesté de l’équipe championne des Raptors de 2018-2019.

Cependant, ce ne sont pas les statistiques et les prix qui accordent le statut de GOAT des Raptors au meneur de 6 pieds. Il a mérité cet honneur par ses efforts, son leadership… et peut-être bien grâce à toutes les fautes offensives qu’il a forcé ses adversaires à prendre. Il mérite donc aussi d’avoir un au revoir digne de ce nom. Les partisans croient donc qu’il devrait prendre sa retraite dans les couleurs de la concession torontoise.

The Athletic

Une autre question qui ne faisait pas partie du sondage par sa réponse évidente est la suivante : L’organisation des Raptors se doit-elle de retirer le maillot de Lowry avec son numéro 7?

Certainement, il devrait aussi fort probablement avoir sa cérémonie de retraite de maillot en premier. Suivront ensuite Vince Carter, DeMar DeRozan ou quelconque autre joueur que la franchise croit bon d’honorer de la sorte.

Les partisans, eux, sont du même avis quand il en vient à Carter. La majorité croit que « Air Canada » se doit de voir son numéro 15 ballotter au plafond du ScotiaBank Arena. Toutefois, plusieurs sont d’avis que ce devra être fait après K-Low.

The Athletic

Statut d’équipe

Maintenant, qu’en est-il de l’opinion de la masse concernant l’effectif actuel? Quelle est l’appréciation de l’entraîneur-chef et de l’état-major? Le second meneur du club Fred VanVleet est-il essentiel au succès des siens? Aussi, qu’est-ce qu’on pense de Pascal Siakam, Terence Davis II et OG Anunoby? On préfère Serge Ibaka ou Marc Gasol? Et finalement, qu’est-ce que Toronto aurait accompli en séries cette année, si ce n’était pas du hiatus?

Premièrement, le questionnaire a révélé que les partisans des Raptors de Toronto sont relativement satisfaits du présent état de leur club. Après tout, il est le défenseur du trophée Larry O’Brien, et ce, jusqu’à ce que quelqu’un lui arrache. L’optimisme général des sondés est extrêmement encourageant.

The Athletic

Généralement, le sentiment est similaire face à Masai Ujiri (président), Bobby Webster (directeur général) et MLSE (groupe propriétaire majoritaire). Le consensus est que les Raptors sont une équipe bien gérée et bien construite. Avec raison, les partisans sont d’accord, à 87,3%, pour dire que la franchise est la mieux dirigée de toute l’association.

The Athletic

Cette confiance se traduit aussi à Webster et Ujiri, le duo de feu des opérations basketball de la concession. Les fans ne seraient pas trop inquiets si Masai devait être remplacé par son collègue, ou vice versa.

Néanmoins, on ne veut absolument pas voir la paire quitter l’Ontario.

The Athletic

Ensuite, au tour de Nick Nurse d’y passer. Les fruits du sondage ne laissent pas à désirer de ce côté-là non plus. En effet, 83,4% des participants croient que Nurse est le meilleur entraîneur-chef de la NBA… ça sent le biais.

The Athletic

Le favori dans la course au titre d’Entraîneur par excellence de 2020 n’est pas le seul qui se mérite la foi des partisans. Fred VanVleet obtient le vote de confiance, lui aussi. Plus de 85% de l’« électorat » a décidé que c’était important (15,1%), crucial (66,5%) ou primordial (16,1%) de conserver Freddy dans l’alignement, lorsqu’il deviendra joueur autonome en 2021.

The Athletic

Le point guard a peut-être connu sa meilleure campagne chez les pros cette année avec un rôle plus significatif (17.6 PTS, 6.6 AST, 3.8 REB, 1.9 VOL, 35.8 MIN, 41% FG), mais ses services pourraient être en demande autour de la ligue.

Tout dépend de la valeur que Masai et compagnie accordent à Fred. Reste à voir s’ils ont VanVleet dans leur soupe et s’ils l’inclueront dans leurs plans futurs au chapitre des meneurs de jeu en vue de l’ère post-Kyle Lowry.

Ce que nous sommes prêts à affirmer, par contre, c’est que Pascal Siakam fait définitivement partie des projets futurs de la franchise. Le power forward de 26 ans recevra un salaire annuel moyen de 32,5 millions $ jusqu’en 2024. Les Raptors n’ont donc pas peur de lui donner les clés.

Les partisans partagent-ils cette estimation?

The Athletic

Alors que seulement 16,1% ont confiance que le MIP de 2019 peut mener les siens vers un championnat en étant le mâle alpha, le sentiment général est plutôt positif envers Pascal. Le Camerounais a encore place à l’amélioration et si ses stats de la saison mise en pause nous indiquent quoi que ce soit, c’est que Spicy P est en voie de devenir toute une première option dans la NBA. Il a maintenu les moyennes de 23.6 PTS, 7.5 REB, 3.6 AST et 1 VOL par match en 53 apparitions cette année, tirant le ballon avec une efficacité de 46%.

Avec un virage jeunesse, Siakam sera un bon leader pour des joueurs comme Terence Davis, OG Anunoby et les autres espoirs qui se joindront à l’arsenal de Nick Nurse. Davis a justement été l’une des pièces du puzzle accompagnée de la plus grande surprise lors de sa première campagne dans la cour des grands, grâce à une éclosion aussi précoce qu’inattendue de la part du joueur non-repêché.

Le sondage servait aussi à dépister quel jeune joueur des Raps avait le meilleur avenir, ou le meilleur « upside ». Voici comment Davis a totalement dominé cette catégorie, se retrouvant même devant le Montréalais Chris Boucher.

The Athletic

Qu’en est-il de celui d’OG Anunoby? Vous aurez remarqué que l’ailier n’était pas inclus parmi les choix à la question précédente. C’est parce que son cas intriguant méritait vraisemblablement sa propre question. Le consensus est le suivant; 3/4 des fans affirment que le plafond d’OG se trouve au niveau de « Joueur de rotation élite qui frôle le statut d’All-Star ». À noter aussi le mince 1% des partisans qui voit en lui un potentiel avoisinant le niveau du grand Scottie Pippen…

The Athletic

La prochaine est plutôt simple. Si vous ne pouviez garder qu’un seul des deux centres primaires de l’alignement, qui serait-ce? Vous n’avez pas besoin de mon aide pour comprendre le diagramme suivant.

The Athletic

Ce même choix devra peut-être être imposé à Webster et Ujiri l’été prochain lorsque les deux pivots centraux de l’équipe s’aventureront au cœur du marché des joueurs autonomes. Ibaka a confirmé à plusieurs reprises que son désir et son objectif étaient de continuer son évolution à Toronto. Si la Ville Reine veut continuer de mettre certains de ses œufs dans le panier de la jeunesse, tout en connaissant du succès soutenu, elle devrait se tourner vers Serge, âgé de 30 ans, en lieu de Marc Gasol, qui lui a 35 ans.

Finalement, la grosse question, celle qui tue. La défense de championnat des Raptors de Toronto s’est immédiatement transformée en une tâche monumentale qui trônait sur l’horizon des Raptors, lorsque Danny Green et Kawhi Leonard ont quitté le navire il y a quelques mois.

Nick Nurse et ses hommes savaient que le sentier vers un deuxième titre consécutif s’avérerait rocailleux. Alors que certains avaient confiance que cette conquête relevait du domaine des possibilités, les nombreux sceptiques détruisaient ces hypothèses. Toutefois, les Raps figurent officiellement au deuxième rang de la conférence de l’Est, avec une fiche de 46-18, bonne pour la troisième place du circuit.

Qui sait ce que cette équipe peut accomplir, menée par un Kyle Lowry qui ne semble pas rajeunir, un Pascal Siakam toujours en poussée de croissance, un Fred VanVleet qui brille de mille feux et un Nick Nurse qui s’établit comme l’un des coachs les plus ingénieux au monde.

Les fans se sont prononcés. À quoi s’attendre des Raptors de Toronto en séries éliminatoires de 2019-2020?

The Athletic

Le scénario le plus populaire est une sortie en finale de conférence, probablement face à Giannis Antetokounmpo et ses Bucks qui représentent le plus grand obstacle à la défense du titre de la concession canadienne. Les optimistes heureux qui envisagent que leurs Raps compléteront un « back-to-back » représentent 17% des participants.

Malgré l’incertitude qui plane au-dessus de la NBA, nous pourrions avoir droit à l’un de ces scénarios, très bientôt. Consultez AlleyOop Québec pour en apprendre davantage sur le dossier NBA/COVID-19 et les développements entourant un retour au jeu potentiel. Jusqu’à présent, Las Vegas et Disney World sont les options les plus crédibles pour cette reprise de la NBA, à huis clos.

Statistiques bonus