Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

«LeBron aurait pu être le plus grand joueur de football de tous les temps»

Cet article a été écrit en association avec AttitudeFootball.com, que nous vous encourageons à suivre pour votre dose de football.

Avant que LeBron James ne devienne une légende de la NBA, le jeune homme natif d’Akron (Ohio) a eu un autre amour. Étant jeune, LeBron était également un passionné de football et il a pratiqué ce sport durant des années. À la fin de son parcours au high school, il avait un bon nombre d’offres de grandes universités américaines afin de rejoindre leur programme de football. Le receveur éloigné était très, très talentueux, et Urban Meyer (Notre Dame) s’en mord les doigts encore aujourd’hui. Il y a plusieurs années, il n’a pas réussi à recruter un talent générationnel.

Durant leur podcast, Austin Rivers et Doc Rivers ont discuté du fait que LeBron James était le plus grand athlète de l’histoire. Le paternel a même mentionné que s’il en avait décidé autrement, il aurait pu devenir le plus grand joueur de football de tous les temps. Exagère-t-il? Peut-être. Normalement, les quart-arrières sont ceux qui reçoivent la reconnaissance nécessaire pour se forger un CV de G.O.A.T..

Rien n’empêche qu’il aurait réellement pu être l’une des plus grandes vedettes du football américain. «Il est possiblement la cible la plus talentueuse qu’Urban Meyer ait vue», peut-on lire sur Bleacher Report.

LeBron a-t-il considéré l’option? Non. Toutefois, il demeure fascinant de considérer cette voie. Il a quand même été nommé sur l’équipe All-Ohio pour deux années consécutives et a brisé une panoplie de records en très peu de temps. Étant l’athlète surhumain qu’il est, il possédait effectivement un talent hors du commun qui aurait pu lui offrir un vedettariat similaire dans la NFL.

Étant jeune, il jouait même au poste de quart-arrière et réussissait le «run and shoot». C’est comme ça que l’entraîneur de l’équipe de football à St Vincent St Mary’s. Jay Brophy, a réalisé que le jeune avait du talent, ne le connaissant pas comme joueur de basketball.

« Il était comme il est sur un parquet de basketball. Tu voyais qu’il était un étudiant du sport. Il était dominant. »

À sa saison sophomore, LeBron capte 42 réceptions, cumule 820 verges et inscrit sept touchés.

Urban Meyer le rencontre pour tenter de le convaincre de rejoindre le Fighting Irish et il reçoit une réponse qu’il n’a jamais eue : un rire de LeBron et son entraîneur.

« Je ne savais pas qui il était. On s’assoit dans une salle et son entraîneur me dit ‘Est-ce que tu sais qui il est?’, je réponds que non et il me dit ‘LeBron James’. Je lui demande ‘Qui est LeBron James’ et il rétorque qu’il sera le prochain Michael Jordan. J’ai dit ‘Come on‘! »

À ce moment-là, LeBron venait de compléter sa dernière saison durant laquelle il avait capté 61 ballons pour 1245 verges et 16 touchés.

Les autres programmes universitaires qui ont tenté de recruter LeBron étaient Ohio State, Alabama et Miami, selon Brophy.

Ce dernier se disait d’ailleurs, au début de la carrière du jeune homme, qu’il pourrait faire comme Michael Jordan et tenter sa chance avec un autre sport.

« Tôt dans sa carrière, je me suis dit que s’il gagnait ses championnats assez tôt, il serait peut-être le type de gars qui essaierait de jouer les deux sports afin de voir comment c’était. »

Néanmoins, plusieurs croient qu’il aurait pu être l’un des receveurs les plus difficiles à contrer de tous les temps. LeBron n’était pas un talent ordinaire.

« J’ai toujours dit qu’il serait un peu comme Harold Carmichael, qui était alors le plus grand receveur et jouait avec les Eagles à 6 pieds 8, mais il avait la fluidité de Randy Moss. Il volait. »

Urban Meyer croit qu’il aurait été un choix de premier tour et un Hall of Famer, s’il avait choisi le football.

Ça demeure l’un des plus grands ‘What ifs’ de l’histoire moderne du sport.