Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

«90% du soi-disant documentaire, c’est de la merde»

Hier matin, nous vous expliquions que Scottie Pippen n’était pas satisfait de sa représentation dans le documentaire The Last Dance. Le bras droit de MJ s’est vu dédié plusieurs anecdotes négatives et connues, ce qui l’aurait blessé. Néanmoins, il n’est pas le seul qui n’ait pas aimé la série. L’ancien ailier de Mike, Horace Grant, a critiqué de façon extrêmement sévère l’oeuvre acclamée par les critiques. Celui qui a gagné 3 championnats avec le #23 avant de l’affronter avec le Magic avait beaucoup à dire sur son ancien coéquipier.

Premièrement, il a abordé les accusations d’Air Jordan comme quoi il était celui qui avait fui la majorité de l’information présentée dans le livre The Jordan Rules de Sam Smith.

« Mensonge, mensonge, mensonge. Si MJ a quelque chose contre moi, réglons ça comme des hommes. […] Il arrive et publicise un mensonge comme quoi j’étais la source derrière ce livre. L’action dans ce vestiaire, jamais je n’aurais exposé quelque chose de personnel au grand public. […] C’est de la rancune, je vous le dit, simplement de la rancune. Il l’a prouvé durant ce documentaire. Si tu dis quelque chose sur lui, il te coupera et tentera de détruire ton identité. »

Il a également noté que MJ n’était pas bien placé pour traiter quelqu’un de snitch.

« Après 35 ans, il parle de sa saison recrue et de la chambre d’hôtel remplie de femmes et de drogues. Pourquoi voulait-il parler de ça? Quel est le rapport avec quoique ce soit? Si tu veux traiter quelqu’un de snitch, ne le sois pas toi-même. »

On se permet d’ajouter qu’il a dénoncé un coéquipier à sa famille en raison de ses problèmes d’alcool et de sorties nocturnes.

Il avoue que le produit final était intéressant et sait qu’il plaira aux amateurs. Il mentionne toutefois que si tu étais dans ce vestiaire, tu comprends que ce n’est pas vraiment un documentaire.

« C’était divertissant, mais ceux qui étaient dans le vestiaire savent que 90% du documentaire, c’était de la merde. »

À son avis, beaucoup de critiques ont été coupées du documentaire, dû au fait que Michael avait le pouvoir éditorial. Il n’a pas aimé qu’il exagère en intimidant des jeunes joueurs qui ne pouvaient pas compétitionner avec lui.

Il a aussi tenu à défendre Scottie Pippen :

« Je n’ai jamais vu un joueur #2 aussi décoré que Scottie Pippen, représenté aussi mal. »

Les observateurs applaudissent le documentaire, mais Horace Grant ne fait pas partie de ceux qui l’ont aimé.