Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je me souviens : Les Raptors sont champions de l’Est

Un an déjà… Les partisans des Raptors de Toronto se souviendront tous d’où ils étaient lorsque les champions en titre de la NBA ont vaincu les puissants Bucks de Milwaukee pour se mériter un billet express vers les Finales de la NBA. On vous fait aujourd’hui revivre une série enlevante en finale de conférence et d’un match numéro 6 digne des livres d’histoire.

Ce n’était pas votre scénario classique de David contre Goliath, mais peu avaient entrevu les Raps menés par Kawhi Leonard compléter le « balayage inversé » après avoir échappé les deux premières rencontre de la série aux mains des Bucks.

Milwaukee avait un club extrêmement solide, mais cette formation du We the North était sans doute la mieux assemblée de l’histoire de la franchise, vieille de 25 ans. Le monde entier en a soudainement pris conscience de la légitimité des Raptors lors du match numéro 6 qui concluait une suite de quatre victoires plus resplendissantes les unes que les autres.

La star du show était Kawhi, le Klaw, qui a non seulement freiné le Greek Freak, mais qui a ajouté au tableau 27 points, 17 rebonds et 7 passes décisives nécessaires afin de clouer le cercueil de ses adversaires.

Plusieurs Raptors ont brillé de mille feux lors de cette rencontre de troisième tour. Norman Powell qui célèbre aujourd’hui ses 27 ans, en date du 25 mai, avait son mot à dire contre la concession qui a décidé de le transiger à Toronto contre Greivis Vasquez. Il a récolté panier après panier au fil de la série pour supporter la charge offensive de la deuxième unité.

De son côté, Fred VanVleet a aussi été un lance-flamme de l’extérieur tout au long des six rencontres, suivant la naissance de son fils Fred Jr., le 20 mai 2019. Le meneur de jeu secondaire des Raps n’était pas à son meilleur depuis le début des playoffs, mais l’accueil de son nouveau-né a fait augmenter son niveau de jeu de plusieurs crans. Sans ce déclic, peut-être que Toronto ne figurerait pas parmi la liste de champions de la NBA.

Il ne faut pas oublier non plus les efforts incroyables de Pascal Siakam, Serge Ibaka et Marc Gasol, mais c’est le point guard adoré du club, Kyle Lowry, qui a soutenu cet équipe du début à la fin, lui permettant de poursuivre son parcours printanier jusqu’en Finale.

Le meneur avait réussi à maintenir en moyenne 19.2 PTS, 5.2 AST et 5.5 REB par match en tirant le ballon à 50,7% du terrain et à 46,5% du 3 points. Le leader du groupe savait toujours sur quels plans sa contribution était requise et il livrait la marchandise.

La victoire du 6ème et ultime match de la série avait bon goût pour les partisans de longue date de la franchise canadienne. Après tant d’années à passer si près du but, la Terre Promise était à nos portes. Les fans torontois n’ont pas tardé à transporter leur joie dans les rues de la métropole :