Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Chris Boucher ou Rondae Hollis-Jefferson?

Cette saison, Chris Boucher a été limité dans son temps de jeu, lorsqu’il n’y avait pas de blessure chez les centres des Raptors. Il a pu briller en l’absence de Marc Gasol et Serge Ibaka, à l’occasion… Mais la santé des pivots de l’équipe était synonyme de minutes limitées, pour le Montréalais. Acquis l’été dernier, Rondae Hollis-Jefferson a joué des minutes importantes pour la formation torontoise, ralentissant encore une fois le développement du produit québécois. Alors que la saison des agents libres approche – plus lentement que prévu – les Raptors devront vraisembablement effectuer un choix. Boucher sera agent libre avec restriction tandis que RHJ sera agent libre sans restriction.

C’est la réflexion que soulève The Athletic, ce matin. ll est aussi rappelé que Masai Ujiri aura trop de dossiers importants – signer VanVleet et choisir entre Ibaka et Gasol – pour porter une grande attention à la situation de ces deux hommes.

La confiance de Nick Nurse envers Hollis-Jefferson est supérieure à celle qu’il accorde à Boucher, et il est donc clair que l’entraîneur-chef aimerait mieux garder l’Américain, s’il avait à choisir.

Par contre, la situation contractuelle étant différente, il pourrait être plus facile de conserver les services de Boucher.

Mais quel joueur s’avère être le plus intéressant, en tant qu’espoir? Lorsqu’on signe un joueur, on souhaite qu’il soit en mesure de s’améliorer pour ajouter quelques facettes à son jeu.

Contrairement à la croyance populaire, Rondae Hollis-Jefferson semble être celui qui a le plus de potentiel. À 25 ans, RHJ est un produit intéressant qui montre ses habiletés de façon claire, soir après soir. Il possède une saison de 14 points par match derrière la ceinture et peut possiblement revenir à cette forme, si on lui donne l’occasion de le faire.

De son côté, Chris Boucher aura 28 ans cet été. Même s’il possède moins d’expérience que son homologue dans la NBA, il est le plus vieux des deux et a malheureusement dépassé l’âge à laquelle on observe des bonds significatifs de production.

L’argument probable sera que Hollis-Jefferson est plus productif et important à 25 ans que Boucher ne le sera à 28 ans. Ce serait toutefois faux. La croyance populaire veut que Chap soit plus productif que Chris, mais ce n’est qu’une illusion créée par le temps de jeu différent des deux hommes.

Hollis-Jefferson a joué 274 minutes de plus que Boucher, qui le surpasse lorsque vient le temps de parler des statistiques par tranche de 36 minutes. Eric Koreen l’exemplifie grâce à un tableau.

Crédit : The Athletic

Là où Hollis-Jefferson est avantagé n’est pas au niveau de la production offensive, mais bien de la versatilité défensive : il se classe au premier rang de la ligue à ce niveau, pouvant défendre n’importe quelle position.

De plus, il défend l’une des deux meilleures options offensives de l’équipe adverse environ 29% du temps, contrairement à Boucher, qui se situe à 10.6%.

Toutefois, OG Anunoby est un joueur très semblable, et bien meilleur. Le tir de 3 points de Boucher ainsi que ses habiletés défensives près du panier donnent plus de flexibilité aux Raptors. Ainsi, il devrait être le joueur choisi, au cours de la saison morte.

En espérant qu’il pourra éventuellement obtenir un temps de jeu significatif et constant afin qu’il puisse montrer ce qu’il peut offrir à une équipe sur une base régulière.

– KD, Russ, Beal…

– Dwyane Wade se prononce.

– Ça aurait été… différent.