Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Quand l’heure est venue d’être plus qu’un athlète

Nous sommes en février 2018. Laura Ingraham, une journaliste et animatrice de radio américaine fait les manchettes en raison d’une flèche lancée vers LeBron James. “Shut up and dribble”, mentionnait-elle lorsque King James s’est impliqué un peu trop à son goût dans l’univers politique de l’époque en critiquant Donald Trump. Étant employé par Fox News, Ingraham s’était fait un devoir de ramener James à l’ordre, mais n’a même pas été proche de réussir son coup. Plus de 2 ans plus tard, je crois qu’il est temps pour James d’utiliser sa voix comme il le fait si bien, mais pour autre chose que critiquer Trump.

Les événements des derniers jours entourant George Floyd sont pour le moins révoltant. Je ne ferai même pas semblant de pouvoir me mettre dans la position de ceux qui vivent de la discrimination de la sorte, puisque ce serait hypocrite de ma part. On se révolte, on fait entendre notre voix comme je le fais présentement et nous essayons d’apporter un soutien comme on le peut, surtout en tentant de sensibiliser, mais à quoi bon ? Oscar Grant en 2009, Eric Garner en 2014 ou bien George Floyd en 2020. Trois situations différentes, mais très semblables à plus de 10 ans d’écart. Une situation qui s’est répétée beaucoup trop souvent dans les dernières années. Une situation qui vient ternir le progrès fait dans les dernières décennies.

Kaepernick a posé le 1er septembre 2016, un geste qui, encore aujourd’hui, semble étroitement lié à la fin à sa carrière. Il s’est agenouillé pour ceux qui ne pouvaient plus le faire. Suite, aux événements de Minneapolis, James a d’ailleurs publié ceci sur Instagram, faisant un clin d’oeil à l’ancien joueur de la NFL :

Laura Ingraham ne m’appréciera pas, et sincèrement elle m’enverra dribbler comme bon lui semble, mais je pense qu’il est temps pour les grandes vedettes de se lever, notamment les joueurs de la NBA. Malgré l’arrestation de l’homme responsable du décès de Floyd, je ne serais pas surpris de voir une vague de protestation de plusieurs joueurs, notamment de la part de James. Il l’a fait à plus d’une reprise dans le passé, notamment en 2016. La situation doit changer, et ce, le plus rapidement possible.

Je n’ai absolument aucun problème de voir des vedettes agenouillées lorsque le message qu’ils souhaitent passer est aussi important que celui-ci. Que ce soit de nature politique ou non, ces vedettes possèdent des plateformes pour faire passer des messages et doivent prêcher par l’exemple tant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci. Mon collègue Emmanuel Perez l’a mentionné il y a quelques jours, la NBA s’est soulevée, et avec raison. Restera à voir si cette fois-ci c’était seulement temporaire, ou bien en avons-eux nous assez pour de bon ? 

Ne soyez pas surpris si les athlètes s’impliquent de plus en plus pour faire avancer la cause. Celle-ci en a besoin. LeBron James ne se fera pas suspendre par la NBA s’il pose le même geste que Kaepernick, j’en suis pratiquement assuré. Avant-gardiste à plusieurs niveaux, la ligue est axée sur la liberté d’expression de ses joueurs lorsque celle-ci est sensée. Je ne peux pas penser à un meilleur porte-parole pour cette cause que James qui est actif sur les réseaux sociaux, en plus d’avoir déjà prouvé son influence à travers le monde. 23 millions d’abonnés sur Facebook, 46 millions sur Twitter et plus de 65 millions sur Instagram. En tout, c’est plus de 134 millions d’abonnés toutes plateformes confondues. C’est un peu moins de 4 fois la population du Canada…

Terminer ce que Kaepernick a débuté est-il vraiment dans les plans de James ? J’y crois. Impliqué dans la communauté depuis son entrée dans la ligue, il n’a pas peur de prendre les choses en mains pour faire avancer les choses. Il l’a fait en construisant une école dans sa ville natale d’Akron et en s’impliquant dans plusieurs causes, mais celle-ci est la plus importante jusqu’à ce jour. Il est outillé pour continuer ce que Kaepernick a commencé il y a près de 4 ans. Être le porte-parole d’une nation peut sembler plus grand que nature, mais le numéro 23 est reconnu pour ne jamais reculer devant rien. Est-il celui qui mettra la cause sur ses épaules ? Il est à ce jour notre meilleur candidat…

– Rien à ajouter.

– Zion pourrait faire son entrée en séries :