Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

The Last Dance : ce qui s’est passé après 1998

The Last Dance, le fameux documentaire qui est sur les lèvres de presque tous les amateurs de basketball en ce moment, illustre en grande partie les meilleurs moments de la dynastie des Bulls de Chicago, jusqu’en 1998. Ce qui n’en fait pas partie, c’est ce qui s’est passé avec les acteurs principaux de la série APRÈS la dernière danse.

On sait tous que Michael Jordan a pris une deuxième retraite temporaire avant de jouer deux ans avec les Wizards de Washington pour ensuite arrêter pour de bon. Mais que s’est-il véritablement passé chez les Bulls? Jerry Krause est-il véritablement passé de la parole aux actes en appuyant sur le bouton reconstruction?

Voici ce qui s’es produit :

Sans surprise, Scottie Pippen a demandé à quitter les Bulls. En janvier 1999, il a été échangé aux Rockets de Houston, où il a rejoint un Hakeem Olajuwon âgé de 36 ans et un Charles Barkley ayant perdu toute forme de motivation. Il a ensuite joué quatre saisons qui n’avaient rien de bien spécial à Portland avant de terminer sa carrière à Chicago en 2004.

L’entraîneur Phil Jackson et son système du triangle offense ont continué d’avoir énormément de succès. Jackson poursuivi son parcours avec les Lakers de Los Angeles entre 1999 et 2011, remportant au passage cinq championnat supplémentaires (2000, 2001, 2002, 2009, 2010) et devenant l’un des meilleurs coachs de l’histoire du basketball.

Après avoir survécu au couperet et joué pour les Bulls une année de plus, le combo guard Ron Harper a signé avec les Lakers de Los Angeles pour y gagner deux championnats supplémentaires avant de tirer sa révérence.

Quant à lui, Steve Kerr a été échangé à San Antonio directement après 1998. Coup de chance, les Spurs ont remporté le championnat l’année suivante. Kerr demeure encore aujourd’hui le seul joueur de l’histoire moderne à avoir complété un four-peat. Il est aujourd’hui l’entraîneur qui guide la dynastie des Warriors et compte au total huit bagues de championnat, que ce soit à la tête du banc ou sur le terrain.

Sans l’encadrement des Bulls, Dennis Rodman a mené à sa propre perte. Le power forward a été coupé des Lakers après seulement 23 matchs pour son manque de sérieux et son absence de motivation. La même chose est arrivée à Dallas, où l’accumulation d’éjections et de fautes techniques l’ont sorti de l’équipe et rué vers la retraite après seulement 12 parties.

Le forward croate Toni Kukoc est demeuré à Chicago pendant encore un an et demi avant de jouer successivement pour Philadelphie puis Atlanta. Il a ensuite terminé son séjour dans la NBA avec quatre ans comme remplaçant avec les Bucks de Milwaukee, prenant sa retraite en 2006.

Le centre australien Luc Longley a joué trois saisons supplémentaires, soit deux à Phoenix et une à New York, avant que les blessures le forcent à arrêter de jouer chez les professionnels.

Le souffre-douleur de Michael Jordan, Scott Burrell, avait définitivement besoin d’un peu de tough love, car après le départ de son soi-disant mentor, il n’a duré que deux saisons. Il a tiré sa révérence de manière prématurée en 2001, alors qu’il n’était âgé que de 30 ans.

Le Montréalais Bill Wennington a pour sa part joué une autre saison avec les Bulls puis sept matchs avec les Kings de Sacramento pour ensuite se retirer en 2000.

Comme on peut le voir, la très grande majorité de ces joueurs ont déraillé après 1998, comme quoi The Last Dance porte à merveille son nom.

Ce texte est basé sur une idée originale du vidéaste basketball SWISHOUT. L’idée de ce sujet n’est pas une propriété intellectuelle d’AlleyOop360.