Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vince Carter : retour sur une illustre carrière

Il y a quelques jours, la NBA annonçait que son plan de relance officiel serait soutenu par un format où les 22 meilleures équipes de la saison régulière seraient invitées. Au-delà de l’impact que ça a sur la saison en tant que telle, ça signifie aussi la fin d’une longue et prospère carrière ; celle de Vince Carter.

Il y a presque un an jour pour jour, Carter annonçait que la saison 2019-2020 serait sa dernière au sein de la NBA. Lorsque la ligue a annoncé sa suspension au mois de mars dernier, on se doutait que son dernier match pouvait avoir été joué, mais c’est maintenant officiel.

Repêché au 5e rang par les Warriors puis immédiatement échangé aux Raptors en 1998 , VC est le seul joueur de l’histoire de la NBA a avoir joué des matchs dans quatre décennies différentes (’90, ’00, ’10, ’20).

Probablement le meilleur dunkeur de tous les temps, le wing de 6 pieds 6 pouces est majoritairement connu pour ses passages à Toronto et au New Jersey, là où il a connu ses belles années. All-Star à chaque année entre 2000 et 2007, il y affichait des moyennes 24.6 PTS, 5.4 REB et 4.2 AST.

Jouant un absurde total de 22 saisons, Carter tire sa révérence alors qu’il est âgé de 43 ans : du jamais vu. Les trois seuls joueurs ayant joué un match alors qu’ils étaient plus âgés que lui sont Nat Hickey, Kevin Willis et Robert Parish.

Au final, Carter aura porté l’uniforme de huit équipes différentes (Toronto, New Jersey, Orlando, Phoenix, Dallas, Memphis, Sacramento, Atlanta) mais ne sera jamais tombé dans le ring chase même à la fin de sa carrière, préférant devenir le mentor de jeunes équipes comme les Kings ou les Hawks.

Et son dernier jeu dans la NBA en vaut amplement la peine :

Respect à toi et bonne retraite, Vince.

– Mikey Williams. Retenez ce nom :

– De sages paroles de Bill Russell :

– Allen Iverson a son futur assuré :