Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dame D.O.L.L.A. livre un message puissant dans «Blacklist»

Les athlètes de la NBA, issus de tous les milieux, continuent de surfer sur la vague #BlackLivesMatter contre la brutalité policière et le racisme qu’a relancé le décès tragique de George Floyd il y a déjà deux semaines. Damian Lillard s’est servi d’outils très prépondérants pour véhiculer son message d’indignation et pour inciter le changement : sa voix, sa plateforme et son micro. Joueur de basket de jour et rappeur impliqué de nuit, Dame D.O.L.L.A. relâche Blacklist, sa plus récente chanson qui cette fois-ci dénonce le racisme systématique qui sévit aux États-Unis, avec un message bien spécial pour Donald Trump.

Vous pouvez faire l’écoute du morceau sur la plateforme SoundCloud ici :

Ce sont des mots puissants qu’utilise Dame pour délivrer un message qui l’est tout autant, afin de traiter d’un sujet qui ne pourrait pas être plus d’actualité, alors que des millions manifestent encore chaque jour dans les rues des États-Unis.

L’une de ses meilleures chansons à ce jour n’est rendu que plus remarquable par l’impact qu’ont chacun de ses mots, donnant presque des frissons. Lillard débute en s’adressant aux racistes, ainsi qu’à ceux qui ne prennent pas position contre cette discrimination bien présente.

« En tant que frère au bon cœur, je dis f**k you aux racistes ou aux blancs qui restent silencieux, vous rendez les changements impossibles. »

Par la suite, c’est ligne enflammée après ligne enflammée. Un lot impressionnant de citations peuvent être retenue de Blacklist démontrant la qualité de la plume du point guard des Trail Blazers.

« Comment ces bons policiers peuvent-ils ne pas parler des mauvais? Comment le président se présente-t-il à la télévision étant aussi décontracté? « Si vous pillez, nous allons tirer. » comme si c’était un jeu. Cet homme est un clown et un bébé de fonds de placement, il ne connaît pas la vraie douleur. »

Des flèches évidentes sont ici lancées au président américain Donald Trump et son inaction en ces temps qui requièrent justement ça; de l’action. Son mécontentement face au pouvoir actuel transparaît au travers de ses paroles, et l’athlète professionnel ne se retient pas.

Dame D.O.L.L.A. bifurque ensuite vers un sentier plus personnel, nous exposant que même s’il vit maintenant de façon aisée, il n’est pas immunisé contre le racisme, et ça ne veut pas dire qu’il n’en a pas été victime dans le passé. Le numéro 0 des Blazers arbore ce chiffre comme la lettre « O », puisqu’il a grandi dans les régions plus défavorisées d’Oakland, en Californie.

« En tant qu’homme riche de couleur noire vivant dans ce pays, c’est difficile d’être confortable, lorsque la haine que mon peuple reçoit provient de ceux que je côtoie. »

Le basketteur professionnel a la chance d’avoir une scène à l’auditoire énorme lui permettant de pouvoir partager son message et son point de vue avec efficacité. Damian Lillard a bien fait de s’en servir de la sorte, ses paroles influentes auront la chance d’en inspirer plus d’un, contribuant davantage au vent de changement qui souffle présentement aux États-Unis d’Amérique.