Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Des gradins vides l’an prochain, dans la NBA?

Malgré certaines voix discordantes, menées par Kyrie Irving (vice-président de l’Association des joueurs), la NBA semble toujours se diriger vers une reprise des activités dès le 22 juin, à huis clos, au complexe Disney World, à Orlando. Cependant, les discussions sont déjà entamées sur l’impact de la pandémie actuelle sur la saison 2020-21.

Tel que rapporté ici-même, sur AlleyOop360, un appel-conférence réunissant près de 100 joueurs de la NBA a eu lieu, vendredi, durant lequel certains joueurs ont exprimé leurs craintes vis-à-vis le retour du basket à Orlando et le message disparate qu’enverrait les joueurs (issus de la communauté noire dans une proportion de 74%) dans un contexte social miné par des tensions raciales et de graves enjeux sociaux.

Durant cette conversation, il a également été sous-entendu, par les meneurs de l’Association des joueurs (NBPA) que la saison 2020-21 pourrait se jouer, à nouveau, devant des gradins vides, sans partisans.

Est-ce que la NBA, et l’ensemble du sport professionnel, entre graduellement dans un mode de transition vers une réalité virtuelle, où les joueurs n’évolueront plus devant des fans en délire, mais plutôt entourés de senseurs et caméras, afin que les partisans puissent admirer leurs prouesses du confort de leur fauteuil? Nous savons que la NBA travaille déjà à peaufiner de telles technologies, depuis quelques années.

À tout le moins, il semble que dans un avenir immédiatement, les tourniquets ne tourneront plus et les hots dogs du Centre Bell resteront dans le frigo, jusqu’à temps qu’un vaccin contre le COVID-19 soit disponible, à la portée de tous. La NBA envisage de démarrer la saison 2020-21 le 1er décembre, mais espérait qu’un vaccin puisse être développé et commercialisé d’ici là, afin de rassembler à nouveau ses partisans sous un même toit. Cependant, selon toute vraisemblance, cela ne sera pas le cas, avec un vaccin qui ne serait disponible qu’à compter de 2021, si tout se déroule rondement.

Qu’est-ce que cela voudra dire, pour les finances de la ligue, dans la mesure où les revenus de billetterie représentent une très grande proportion des revenus opérationnels des équipes? Quelles types de solutions seront mises en place par la NBA, afin de pallier à cette instabilité financière?

Présentement, nous voyons certaines ligues reprendre leurs activités normales, aux États-Unis, sans partisans dans les estrades : NASCAR, IndyCar, la UFC, et même la Bundesliga, en Europe. Quelles seront les leçons tirées de ces expériences?

Le directeur des maladies infectieuses, Dr Anthony Fauci, de son côté, semble penser que la NBA a mis en place une excellente stratégie de retour au jeu, prudente socialement et responsable médicalement :

En théorie, cela devrait rassurer les joueurs qui se posent toujours de sérieuses questions quant à leur sécurité. En pratique, par contre, on peut se poser la question, à savoir jusqu’à quel point les joueurs font confiance, présentement, aux autorités ainsi qu’à leur gouvernement. Les théories de conspiration promulguées par Kyrie Irving et un groupe de joueurs, à travers la ligue (« La Terre est plate, » selon Kyrie) ne sont peut-être qu’un symptôme d’un éveil social et du mépris d’un très large pan de la société envers l’établissement social. Les mécanismes sont en place pour un retour de la NBA, mais restons attentifs à ce début de rébellion de la part de joueurs influents.