Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sixième homme : une bataille plus chaude qu’à l’habitude

Lou Williams a gagné trois des cinq derniers titres de sixième homme de l’année. Grâce à ses performances hallucinantes à partir du banc des Clippers, il a reçu 96% et 97% des votes de première place. Il avait donc l’opportunité de compléter un threepeat en 2020, s’il gagnait encore une fois le trophée avec un vote quasi-unanime. Visiblement, ça ne sera toutefois pas le cas.

La lutte sera difficile et rien n’est encore déterminé, en ce moment. Lou Will pourrait être exclus du top 2 et son coéquipier pourrait le surclasser. Trois hommes ont un CV parfait pour être nommé Sixth Man of the Year… Mais un seul ressortira au top.

Voici notre top 3.

3. Lou Williams – 18.7 PTS, 3.1 REB, 5.7 AST

En 2017-2018, Lou Will a marqué près de 23 points par match. En 2018-2019, il a atteint la barre des 20 points. En 2019-2020, sa production a continué de chuter, même si sa moyenne de passes a augmenté.

Il demeure l’un des joueurs les plus dominants à ne pas faire partie d’un alignement partant, mais il n’a pas connu une saison à la hauteur des saisons. C’est ce qui arrive lorsque deux joueurs comme Kawhi Leonard et Paul George intègrent l’alignement et demandent beaucoup de possessions.

2. Montrezl Harrell – 18.6 PTS, 7.1 REB, 1.1 BLK

Le centre des Clippers a terminé au troisième rang la saison dernière, mais il devrait surpasser son coéquipier cette année. Harrell s’est amélioré défensivement, a diversifié son jeu et a vu sa moyenne de points augmenter.

Il a pris plus d’importance dans la rotation secondaire de l’équipe secondaire de Los Angeles… Mais ce n’est pas assez pour être le plus méritant, cette année.

1. Dennis Schroder – 19.0 PTS, 3.7 REB, 4.1 AST

L’Allemand Dennis Schroder a vu sa production chuter de près de 4 points par match, lorsqu’il a déménagé d’Atlanta à Oklahoma City. Il était un partant avec les Hawks, mais il a dû dû jouer les seconds violons derrière Russell Westbrook lors de la dernière saison. Il a eu de la difficulté à s’approprier un impact aussi considérable, sur le banc.

La nouvelle stratégie du Thunder l’a toutefois fait brillé dans un rôle dont il peut maintenant être fier. Derrière Chris Paul et Shai Gilgeous-Alexander, Schroder a retrouvé sa production offensive de 2017-2018 et s’avère être la raison principale pour laquelle l’unité secondaire d’OKC fonctionne autant.

Il s’agissait d’un nouveau rôle et de nouvelles responsabilités avec une équipe bien moins talentueuse que les Clippers.

Il a été en mesure de se diversifier et de connaître une superbe saison qui pourrait lui valoir le titre de sixième homme de l’année.

Mention honorable : Derrick Rose