Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Kyrie Irving fait fausse route

Depuis des centaines d’années, le racisme systémique est un problème, aux États-Unis. Suite au meurtre de George Floyd, plusieurs activistes se sont réveillés et ont appelé la population à manifester dans les rues afin de sensibiliser à cette cause et amener un changement drastique qui est plus que dû. Malheureusement, le bruit est en train de s’estomper dans les médias traditionnels – preuve que souvent, les paroles n’arrivent pas à déclencher un changement dans la société.

Alors que la NBA approche de son retour au jeu, Kyrie Irving a fait entendre sa voix pour exprimer son désaccord avec le tournoi qui aura lieu à Orlando. Selon lui, il s’agit d’une distraction et il faut absolument continuer à se battre contre le racisme systémique avant de relancer le monde du divertissement.

Ses paroles sont bien belles et l’intention est bonne, mais il y a deux problèmes avec son discours.

Passer de la parole aux gestes

C’est lorsqu’on passe de la parole aux gestes qu’on est pris au sérieux. Jusqu’à maintenant, Kyrie Irving n’a pas proposé de réelle solution ou de plan logique pour apporter du changement chez la communauté noire américaine.

Il peut être compréhensible de boycotter le retour de la NBA…

Mais on se demande sincèrement quel est le plan concret de l’athlète, si plusieurs joueurs ne se présentent pas en Floride et décident de poursuivre à alimenter le mouvement.

Les activistes crédibles doivent être en mesure d’établir une stratégie logique, dès le départ. Il s’agit de la principale faille dans le discours du meneur des Nets.

La NBA est le contraire d’une distraction

Tel que mentionné au début du texte, le mouvement contre le racisme commence déjà à s’estomper, quelques semaines après le meurtre de George Floyd. Il est encore bien présent chez la communauté afro-américaine, mais les médias commencent déjà à oublier ce dossier et reviennent en force pour couvrir la pandémie de la COVID-19.

Dans 6 semaines, il est plus que probable que le mouvement soit presque non-existant.

La NBA ne sera donc pas une distraction, mais bien une opportunité pour une ligue qui est à 80% noire de ramener le débat sur la place publique afin de continuer le combat.

Le basketball inspire les jeunes afro-américains et infuse de l’argent dans les poches de grandes figures noires du sport américain.

Cette richesse pourrait être réinvestie dans les quartiers pauvres, dans les écoles et dans l’éducation des jeunes afro-américains du pays. Il s’agirait d’une action concrète qui aiderait la cause de plusieurs familles en difficulté – dans le but éventuel d’éliminer les inégalités entre les quartiers blancs et les quartiers noirs.

Kyrie voit la NBA comme une distraction, mais la ligue constitue le contraire. Il s’agit de la meilleure plateforme en Amérique du Nord pour mener ce combat, inspirer et aider les communautés.

Vivement l’égalité, vivement la fin du racisme dans notre société. Il faut toutefois analyser les bonnes avenues, et Kyrie Irving, bien qu’il n’ait pas eu de mauvaise intention, s’est trompé dans son discours. Il n’est toutefois pas trop tard pour changer d’idée et mener cette bataille, main dans la main avec la NBA. Au-delà du retour du sport, qui manque à la vie de plusieurs amateurs, il faut considérer les options concrètes qui amèneront un réel changement – et ces riches athlètes ont tout ce qu’il faut pour jouer, encaisser un chèque et effectuer des dons où c’est vraiment important.

– Repose en paix, Kobe.

– Une ligne téléphonique anonyme sera mise en place par la NBA pour dénoncer les joueurs qui ne respectent pas le confinement.

– Futur participant du Dunk Contest?