Mock Draft 1.0 : premières prédictions

Le repêchage de la NBA devait se tenir jeudi prochain à Brooklyn, mais les circonstances actuelles contraignent les amateurs à patienter jusqu’en octobre. Cela nous empêche toutefois pas de participer à la populaire tradition des mock drafts, exercice visant à prédire le déroulement de l’encan. Seule la loterie (top 14) sera traitée pour cette première version dont l’ordre a été défini par une simulation aléatoire.

1. Anthony Edwards (Pistons)

Les Pistons ont joué de chance dans cette loterie simulée, décrochant le 1er choix du repêchage alors qu’ils amorcent une reconstruction. Comme toute équipe respectable qui appuie sur le bouton reset, la formation de Détroit opte ici pour le meilleur joueur disponible sans se soucier des besoins par position.

Plusieurs experts ont avancé que la cuvée 2020 ne contient pas de légitime joueur #1, une opinion que notre équipe de rédacteurs ne partage absolument pas. Le jeune Anthony Edwards a le potentiel d’un joueur de franchise , ce dont les Pistons ont grandement besoin.

2. James Wiseman (Bulls)

Tout comme les Pistons, les Bulls espèrent être aussi chanceux lors de la vraie loterie le 25 août prochain. Dans ce scénario, la formation de Chicago frappe un grand coup en profitant de la 2e sélection au total pour mettre la main sur le phénomène James Wiseman.

Wiseman était considéré comme le meilleur espoir du repêchage avant que la NCAA mette fin à sa saison (suspension) après seulement trois matchs et le centre de 7 pieds 1 pouce pourrait donc glisser un peu plus loin dans l’encan. Son talent naturel est toutefois indéniable et les Bulls ne peuvent pas se permettre d’investir à nouveau dans leur backcourt pendant que Lauri Markkanen et Wendell Carter accumulent les blessures et les frustrations envers l’organisation.

3. Obi Toppin (Cavaliers)

Il serait surprenant qu’Obi Toppin soit sélectionné aussi haut en octobre prochain, particulièrement avec LaMelo Ball encore disponible. Ceci dit, les Cavaliers ont repêché les guards Collin Sexton et Darius Garland lors des deux dernières années, en plus d’affirmer qu’ils ont confiance en Kevin Porter Jr. au poste de small forward.

Quoi qu’il advienne du rang de repêchage de Toppin, l’ancien joueur de Dayton n’aura rien à se reprocher après une saison qui lui a valu un trophée Naismith (MVP), une mention de Joueur par excellence selon l’Associated Press et une place sur la première équipe d’étoiles de la NCAA. Bref, Toppin est prêt à être un joueur d’impact, que ce soit comme power forward ou au centre.

4. LaMelo Ball (Hawks)

Coup de chance pour les Hawks : LaMelo Ball, que certains considèrent comme le joueur le plus talentueux du repêchage, est toujours disponible pour la formation d’Atlanta.

Il s’agit d’un fit parfait pour les Hawks alors que Trae Young n’a jamais eu de véritable acolyte à ses côtés dans le backourt. Certes, Kevin Huerter est un joueur respectable, mais imaginez les dommages que pourraient faire un duo Young-Ball…

5. Isaac Okoro (Warriors)

Les Warriors ont les meilleures chances d’obtenir le 1er choix au total mais sont ouverts à descendre de quelques rangs, c’est pourquoi leur 5e place dans cette simulation est idéale pour le réalisme de l’exercice.

Difficile de prédire ce que feront Bob Myers et Steve Kerr dans un encan dominé par les guards alors que Steph Curry et Klay Thompson sont prêts à revenir la saison prochaine, mais Isaac Okoro est fait sur mesure pour leur philosophie. L’ailier issu d’Auburn est un joueur polyvalent des deux côtés du terrain, ce qui est parfait pour le positionless basketball auquel les Warriors adhèrent depuis déjà plusieurs années.

6. Onyeka Okongwu (Timberwolves)

Les opinions diffèrent quant à Onyeka Okongwu. Certains le considèrent comme le meilleur big man de la cuvée alors que d’autres ne le placent pas parmi les dix meilleurs espoirs du repêchage. Quoi qu’il en soit, ses forces sont complémentaires aux faiblesses de Karl-Anthony Towns et les T-Wolves seraient ravis d’ajouter du dynamisme et de la défensive à leur frontcourt.

7. Tyrese Haliburton (Knicks)

Il serait tentant de poursuivre la tradition en donnant un espoir polarisant aux Knicks mais, pour l’intégrité de l’exercice, voici votre nouveau point guard.

Les expériences Frank Ntilikina et Dennis Smith Jr. se sont avérées infructueuses pour la formation de New York et bien que R.J. Barret ait occupé le poste de meneur pour une bonne partie de la dernière saison, il ne s’agit pas de sa position naturelle. Peu importe ce que les Knicks décident de faire avec Barrett, Haliburton est un fabricant de jeu exceptionnel qui devrait lui donner toutes les chances de réussir.

8. Deni Avdija (Hornets)

Les Hornets en ont surpris plusieurs cette année, notamment notre cher patron Kevin Vallée qui se payait leur tête avant la saison. Le cinq partant composé de Graham, Rozier, Bridges, Washington et Zeller est définitivement sous-estimé, mais leur profondeur est plus problématique.

Malheureusement pour les Hornets, la position de centre est très faible dans le repêchage de cette année et il est donc logique pour Charlotte d’améliorer leur profondeur en sélectionnant tout simplement le meilleur espoir disponible. Dans ce scénario, nous jugeons que l’Israélien Deni Avdija est le joueur au plus haut potentiel parmi les espoirs restants.

9. Devin Vassell (Wizards)

Cette sélection a soulevé une argumentation au sein de notre équipe : personnellement, j’aurais sélectionné Vassell depuis longtemps mais pour William Thériault, l’ailier de Florida State n’est pas digne d’un choix de loterie. Nous avons donc coupé la poire en deux et Washington au 9e rang représente une destination parfaite pour Vassell, qui serait déjà une meilleure option que Jerome Robinson et Troy Brown Jr. pour le poste de small forward partant.

10. Killian Hayes (Suns)

L’un de mes espoirs favoris du repêchage, Killian Hayes est difficile à placer alors que mon évaluation personnelle diffère considérablement du consensus des experts. Sera-t-il parmi les trois premiers guards sélectionnés ou est-ce seulement moi qui le surestime? Qui sait, mais je peux vous assurer que les Suns seraient ravis d’enfin avoir leur Robin pour Batman Booker.

11. Cole Anthony (Spurs)

N’est-ce pas étrange de voir les Spurs repêcher aussi haut? Pour une rare fois, la troupe de Gregg Popovich a la chance d’ajouter un talent de premier plan sans devoir passer par la porte d’en arrière.

Cole Anthony correspond d’ailleurs à cette description à merveille. L’ancien espoir cinq étoiles était considéré comme un futur choix de top 5 avant sa saison décevante et qui de mieux que Coach Pop pour exploiter son talent naturel?

12. Aaron Nesmith (Kings)

Les Kings causent la première véritable surprise du repêchage dans ce scénario alors que leur surplus de talent dans le backcourt les force à être plus créatifs.

Harrison Barnes n’est jamais devenu le joueur d’impact que les Kings espéraient en faisant son acquisition et l’idée d’ajouter un autre tireur d’élite comme Aaron Nesmith aux côtés de Buddy Hield fera saliver les quelques partisans de Sacramento. Le style 3 & D est de plus en plus populaire dans la NBA d’aujourd’hui, c’est pourquoi Nesmith a la chance de s’inviter dans la loterie.

13. R.J. Hampton (Pelicans)

Plusieurs amateurs ont oublié R.J. Hampton, lui qui a déménagé sa carrière vers la NBL avant de subir une blessure mettant fin à sa saison en décembre.

Hampton déborde de potentiel inexploité et les Pelicans peuvent se permettre d’être patients avec son développement. En effet, le polyvalent guard de 19 ans serait un ajout parfait à un jeune alignement talentueux qui ne nécessite pas la contribution immédiate d’une recrue.

14. Patrick Williams (Trail Blazers)

Les Blazers ont un besoin criant aux postes de forwards. Carmelo Anthony pourrait quitter cet été et même s’il revient à Portland, lui, Trevor Ariza et Mario Hezonja sont tout sauf des solutions à long terme.

En parlant de solution à long terme, Patrick Williams est le plus jeune joueur du repêchage alors qu’il n’aura 19 ans qu’au mois d’août. Williams est un joueur débordant d’énergie qui cadre à merveille avec la mentalité de Lillard et ses Blazers, se démarquant par son dynamisme et sa force physique.

Default image
Manuel Villeneuve
Diplômé de l'Université de Sherbrooke et adepte de statistiques avancées, Manuel souhaite partager sa passion du sport ainsi que son amour pour la rédaction à travers des textes soignés et approfondis.

Attitude Football Attitude Football