Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

COVID-19 : Rudy Gobert n’est pas à 100% de sa forme

La NBA attendait un cas positif à la COVID-19 avant de suspendre sa saison. Avant que Rudy Gobert ne crée un cataclysme en étant porteur du virus, l’Association se préparait à disputer des matchs à huis clos. Ça n’aura pas été possible, puisque le centre français a en quelque sorte causé cet arrêt. Après quelques mois, Rudy Gobert a commenté son état pour avouer qu’il n’a pas encore retrouvé tous ses sens.

Il y a maintenant quelques mois, le joueur défensif de l’année avouait qu’il n’avait pas été frappé durement par le virus. En tant qu’athlète, son corps est préparé à se battre contre une telle infection, et ses voies respiratoires n’ont pas été affectées et ne causent pas problème à ce jour. Il s’agit d’une bonne nouvelle.

Gobert a révélé qu’il ne réussissait pas à sentir de façon normale lors d’une entrevue avec L’Équipe. Son odorat a été gravement affecté et un docteur lui a mentionné que ça pourrait prendre du temps avant qu’il ne le retrouve.

« Le goût est revenu, mais l’odorat n’est toujours pas à 100 %. Je sens bien les odeurs, mais pas de loin. J’ai parlé à des spécialistes, qui m’ont dit que ça pouvait prendre jusqu’à un an »

Il explique aussi qu’il se sent parfois bizarre, mais qu’il ne sait pas si c’est relié aux conséquences du coronavirus. Il mentionne qu’il est définitivement plus fatigué qu’auparavant… ce qui est une nouvelle moins banale.

« Je sens encore des trucs bizarres, mais je n’ai jamais été aussi longtemps de ma vie sans jouer un match de basket ! Je ne sais pas si c’est ça ou le contrecoup du virus. Je commence à m’entraîner à fond, je n’ai toujours pas rejoué en cinq-contre-cinq, mais je m’entraîne individuellement, je fais de la boxe, de la natation, je cours dans la montagne. Aujourd’hui, je ne dirais pas que je me sens plus fatigué qu’avant. Mais j’ai eu des expériences, il y a un mois et demi, qui m’ont fait peur. Je sentais comme des fourmis dans mes orteils et je me demandais ce que ça pouvait être. Il y a eu pas mal de petits trucs comme ça. »

Maintenant, il faudra voir comment d’autres joueurs réagiront. Il est possible qu’il y ait des complications pour certains joueurs, qui ont peut-être un système immunitaire plus faible. Si des problèmes respiratoires venaient à se développer, ce serait un désastre pour la NBA.

On ne connaît pas encore toutes les conséquences de la COVID-19, et plus d’une centaine d’athlètes et d’entraîneurs seront exposés à ce virus vicieux. Il y a des chances que ça tourne mal…

– Buddy Hield teste positif.

– Superbe pour les Blue Jays.

– Ouf.