Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Analyse complète de l’horaire des Raptors

Dès le 1er août, préparez-vous à huit matchs enflammés pour les Raptors de Toronto qui tenteront de conserver leur siège confortable au deuxième rang de l’association de l’Est, un privilège qui pourrait valoir plus qu’on le pense. Si on observe les rudesses d’horaires pour tous les clubs, on constate que la troupe de Nick Nurse devra manœuvrer le deuxième calendrier le plus rocailleux des 22 équipes, juste derrière Miami. Voici un regard détaillé sur ce qui s’en vient.

Vous pouvez consulter les horaires officiels du retour au jeu pour chaque formation, ICI.

Même Fred VanVleet, meneur secondaire des Raps, avoue qu’il y aura beaucoup de pain sur la planche des champions en titre.

« Nous allons devoir vaincre d’excellentes équipes. Il n’y a pas de cupcakes… mais j’aime bien nos chances. »

– Fred VanVleet

Comme il l’affirme avec confiance, Freddy et compagnie sont prêts à surmonter les obstacles qu’ils rencontreront à Orlando. La préparation a même déjà été entemmée, puisque les Raptors représentent la première équipe arrivée dans la bulle de Disney World afin de débuter la préparation.

Et préparation ils auront besoin. Les hommes du We the North devront se battre pour conserver l’avantage du deuxième échelon de conférence. Cependant, nous ne savons toujours pas quelle forme prendra cet « avantage de la maison » sur des terrains neutres. Mais voici cinq idées innovatrices pour conserver l’avantage du terrain.

Pour atteindre ce but, Toronto aura à vaincre plusieurs rivaux de conférence et même quelques géants de l’Ouest. Consultez ci-bas la liste des horaires respectifs les plus difficiles :

NBA

Les horaires des huit joutes de saison régulière restantes sont appelées « seeding games » par la NBA, ou matchs de classement. Elles ont été déterminées par la ligue en prenant en considération la difficulté des horaires auxquels les clubs auraient du faire face s’il n’y avait pas eu de pause, dû à la Covid-19.

Si vous ne l’aviez pas déjà consulté, voici la liste de ces matchs de classements des Raps :

NBA

Heureusement pour l’équipe, elle ne connaîtra qu’un seul « back-to-back », soit les 9 et 10 août prochains. Les Raptors seront aussi en vedette à la télévision nationale américaine à 5 reprises (seuls les matchs prenant place au Visa Athletic Center ne seront pas diffusés à l’échelle nationale).

Pour ce qui est de la diffusion canadienne, nous ne savons pas encore qui de TSN, Sportsnet et RDS sera en mesure de présenter quels matchs. N’ayez crainte, ils seront assurément disponibles sur l’antenne canadienne, avec commentaires à distance.

Ce sera une expérience bien différente. Comme ce sera différent pour les Raptors, aussi, eux qui auront à composer avec un calendrier complexe. Voici l’analyse de ces matchs, en détail.

Toronto vs. Los Angeles

C’est un match en fin de soirée qui n’a rien de routinier pour Toronto, en partant. LeBron et ses Lakers, tout premiers du côté Ouest du tableau, se seront déjà débarrassé d’un peu de rouille, le 30 juillet face aux Clippers.

À ce stade-ci, l’enjeu n’est pas encore trop important pour qu’il s’agisse d’un combat aux allures de séries éliminatoires, mais c’est assez tôt pour que Frank Vogel fasse appel à un effectif complet. Dans tous les cas, c’est un match à ne pas manquer alors que les partisans auront la chance de goûter à du basketball des Raps pour la première fois depuis si longtemps.

Toronto à Miami

Le Heat possède déjà l’avantage contre leurs adversaires, avec en poche la victoire de la « série de saison », leur permettant de devancer Toronto au classement s’il devait y avoir égalité – alors Erik Spoelstra et ses hommes ne percevront pas cette victoire comme essentielle.

Tout de même, on doit se rappeler ici que Miami fait face à l’horaire coté le plus difficile de tous, ce sera donc une équipe affamée que mènera Jimmy Butler. La franchise floridienne ne voudrait pas glisser derrière les 76ers, qui eux ont un calendrier beaucoup plus simple.

Toronto à Orlando

Deuxième arrêt du petit roadtrip en Floride : Orlando. Ce sera le premier affrontement des champions en titre au Visa Athletic Center, la moins bien adaptée de toutes les arènes du complexe ESPN Wide World of Sports, au sein du campus de Disney World.

Le Magic d’Orlando sera l’hôte, à domicile au sens propre et figuré. Néanmoins, ce n’est pas un désavantage qui devrait trop effrayer Nick Nurse car Orlando représente l’un des clubs les moins menaçants du tableau.

Aussi, le Magic accueillera certains noms qui étaient sur la liste des blessés depuis des mois en plus de jouer pour le deuxième soir consécutif. En théorie, c’est le match le plus facile du calendrier torontois. Au suivant!

Toronto vs. Boston

Sans équivoque, la joute la plus importante des huit. Boston jouit d’un horaire assez tranquille, comparativement aux 18 matchs qui restaient à leur calendrier régulier avant le hiatus.

Si Nurse souhaite défendre la deuxième place coûte que coûte, une victoire contre les Celtics est cruciale, les rivaux de division sont trois matchs derrière les Raptors.

L’unique concession canadienne de la ligue se retrouve aussi en situation de bris d’égalité contre les C’s, ce match étant le tout dernier de la série de saison, donnant deux avantages importants au vainqueur : 1) L’avantage du terrain à domicile et 2) La possibilité de devancer l’autre (en cas d’égalité, dans les deux scénarios).

Une fois cette victoire sécurisée, Kyle Lowry et ses coéquipiers pourront dormir plus paisiblement, sachant qu’ils ne devraient pas craindre une glissade jusqu’au 3ème rang.

Toronto vs. Memphis

Memphis pourrait être dangereuse, à cette étape du cheminement. Les Grizzlies sont en situation d’urgence au huitième échelon de l’Ouest, eux qui devront négocier un parcours plus rude que tous leurs rivaux qui les talonnent.

Les Trail Blazers, les Kings, les Spurs, les Suns et surtout les Pelicans (Zion et compagnie possèdent l’horaire le plus facile de tous) menacent Memphis de louper les séries, complètement. Ja Morant ne se laissera pas faire.

Cette rencontre de début d’après-midi est à ne pas sous-estimer, ce sera une équipe des Grizz qui se battra peut-être pour sa vie; les Raptors devront être vigilants.

Toronto à Milwaukee

Tout simplement, l’équipe avec la meilleure fiche de la NBA. On sait tous que ce combat disputé dans le tout nouveau HP Field House en est un à ne pas manquer.

Par contre, les Bucks auront presque certainement garanti leur dominance sur l’Est avec une première place assurée, à ce point du parcours d’Orlando. L’équipe de Giannis Antetokounmpo connaît un horaire relativement aisé, simplement parce qu’elle n’a pas à croiser le fer avec aucun des deux clubs de Los Angeles, ni avec les Bucks, évidemment.

On peut s’attendre à beaucoup de gestion de charge de Milwaukee, qui n’aura plus de réelle raison de vouloir gagner à tout prix, et peut-être même des Raptors, s’ils surmontent Boston et connaissent un bon début.

Les défenseurs du Larry O’Brien pourraient cependant démontrer un peu de fatigue, au sixième match à leur horaire, puisque ce sera le deuxième en deux jours. À surveiller.

Toronto à Philadelphie

Il sera curieux de voir si les 76ers sauront tirer le meilleur de leur calendrier plus léger à Disney World. Toronto représente l’un des plus lages obstacles sur leur sentier et cette joute pourrait être l’une des plus imprévisibles par l’incertitude de l’états des Sixers, arrivés à ce stade.

Seront-ils affamés pour une victoire? Préféreront-ils la jouer prudente, pour être en pleine santé en séries? Ou auront-ils le vent dans les voiles alors qu’ils tentent de devancer Miami (et, qui sait, peut-être même Boston) au classement? Dur à dire.

Toronto vs. Denver

Dernier arrêt avant de débuter les playoffs, le 17 août! Ce match face à Nikola Jokic, Jamal Murray et les Nuggets de Denver aura lieu le 14 août, à une heure toujours inconnue. Ça laissera donc deux jours à Nick Nurse afin de préparer sa troupe aux séries; une bien mince fenêtre.

Au moins, cette rencontre entre les Nuggets et les Raptors n’a rien de croustillant à souligner. Les deux clubs auront fort possiblement déjà établi leur position parmi leurs conférences respectives et ménageront leurs vedettes, pour des raisons évidentes. De plus, Toronto est adéquatement équipée afin de freiner Nikola Jokic, si jamais cette joute devait prendre plus d’importance.

Voilà, malgré l’allure imposante du calendrier de la franchise ontarienne, ces huit matchs ne devraient pas paraître comme trop difficiles. Les plus importants seront ceux contre les Lakers et les Celtics, parce que si les Raptors sont en mesure d’empocher deux victoires à ces moments-là, tout en s’occupant des clubs inférieurs comme il se doit, ils seront en position de prendre un peu de repos à la mi-août. Place au grand retour de la NBA… et des Raptors de Toronto.

– Certains hommes de la MLB préféreront rester à la maison, eux aussi :

– Spencer Dinwiddie atteint par la Covid-19 :

– Emoni Bates joindra Michigan State, mais préférerait faire le saut directement vers la NBA :

– Quelques détails sur les options de remplacement qui se présentent aux concessions participant au retour :