Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Deni Avdija, l’Israëlien qui pourrait être le meilleur joueur repêché en 2020

En 2013, les Bucks de Milwaukee ont repêché un jeune ailier grec de 18 ans qui mesurait 6 pieds 9 et pesait 196 livres. Relativement inconnu de la planète NBA, le jeune homme aux racines nigériennes dispute la saison 2012-2013 en deuxième division grecque, cumulant une moyenne de 9 points et 5 rebonds par match. Ce qui excite les Bucks, c’est son éthique du travail irréprochable et l’idée d’un développement rythmé qui lui permettrait d’atteindre son plein potentiel. Son nom, vous le savez : c’est Giannis Antetokounmpo. À 6 pieds 11 et 242 livres, il s’apprête à gagner un deuxième titre de MVP consécutif. Qui l’aurait cru, en 2013?

temp.alleyoop360.com-deni-avdija-la-prochaine-merveille-etrangere-2020-07-12_10-24-58_650993

Il arrive souvent que les équipes ignorent un talent international pour sélectionner un joueur américain qui est plus prêt d’un rôle important dans la NBA, plutôt que de miser sur le développement. Le Serbe Nikola Jokic, qui est dorénavant l’un des deux meilleurs centres de la NBA, a été repêché au 41e rang en 2014.

Si vous me demandez mon avis, il y a un joueur qui a le potentiel de devenir la prochaine merveille étrangère, en 2020. Le meilleur joueur du repêchage n’est que rarement celui qui est repêché premier, et je crois sincèrement que l’Israélo-Serbe Deni Avdija pourrait être le meilleur joueur issu de cette cuvée, dans cinq ans.

temp.alleyoop360.com-deni-avdija-la-prochaine-merveille-etrangere-2020-07-12_10-36-06_271141

Qui est Deni Avdija?

Âgé de 19 ans, Deni est un ailier de 6 pieds 9 et 218 livres qui fait ses marques depuis plusieurs années, en Israël – il y joue professionnellement et représente son pays sur la scène internationale.

Bien qu’il soit bâti comme un ailier fort, il est plus naturel de positionner le jeune homme à la position de small forward en raison de ses habiletés qui s’apparentent beaucoup à celles d’un point guard.

Depuis le mois de juin, l’action a repris en Israël et Avdija DOMINE! Il réussit près de 50% de ses tirs du centre-ville et passe beaucoup mieux qu’avant.

Deni possède une bonne dextérité et un lancer à trois points très satisfaisant. C’est toutefois les signes d’une fabrication de jeu de calibre élite qui font de lui un candidat intéressant à un rare poste de point forward. Il ne passe pas encore le ballon comme un distributeur étoile, mais il montre certainement qu’il s’agit d’un pouvoir qu’il possède.

Défensivement, il navigue bien les écrans et peut défendre plusieurs positions. Il est intelligent et sait comment se déplacer pour aider son équipe.

Plusieurs recruteurs de la NBA ont fait le voyage au Moyen-Orient pour voir ce diamant brut jouer et pratiquer sur un parquet. Selon toute vraisemblance, le ciel est la limite pour lui – et les équipes semblent avoir remarqué.

Son bagage

Tout d’abord, adressons un point important. Avdija est comparé à Luka Doncic, mais cette thèse ne tient pas la route. À son âge, Luka se retrouvait entre son titre de MVP en Espagne ainsi que son titre de recrue de l’année dans la NBA. Malgré son talent, Avdija est loin d’un tel statut. Il est plutôt, comme expliqué en début de texte, un joueur comme Giannis qui pourrait éclore après un développement très strict avec une équipe de la NBA.

Sous contrat avec le Maccabi Tel-Aviv depuis 2017, ce n’est qu’en 2019-2020 qu’il commence à jouer de sérieuses minutes. Il est notamment élu joueur du mois de janvier du championnat israëlien et termine la campagne avec une moyenne de 13.5 points, 6 rebonds, 2.6 passes, 0.8 vol et 1 bloc par match. Il dispute 27 minutes par rencontre et tire avec une efficacité de 40% de la ligne de trois points.

En Euroleague, sa moyenne baisse à 4 points par match en 14 minutes de jeu.

Sur la scène internationale, il brille en représentant son pays. En 2018, à 17 ans, il gagne la médaille d’or au Championnat d’Europe U20 et il répète l’exploit en 2019, se méritant le titre de MVP du tournoi. Le deuxième plus jeune joueur du tournoi termine celui-ci avec 18.4 points, 8.3 rebonds, 5.3 passes, 2.4 blocs et 2.1 vols.

Une éthique du travail qui fait saliver

Si les recruteurs croient que Deni Avdija atteindra son plein potentiel, c’est en grande partie en raison de sa mentalité ainsi que de sa soif pour l’amélioration.

En 2019, alors que ses coéquipiers célèbrent, Avdija reste à l’aréna jusqu’à 23h00 pour pratiquer ses lancers francs.

Il s’agirait du constat principal des équipes qui ont eu la chance de lui parler ou de le voir s’entraîner en personne.

Lorsqu’un joueur est un maniaque de l’entraînement et qu’il veut s’améliorer à tout prix, ça nous fait sérieusement penser à l’histoire de Giannis Antetokounmpo.

Les Warriors de Golden State seraient très intéressés par ses services et aimeraient le repêcher pour le développer comme étant l’une des pièces principales de leur avenir.

En l’espace de cinq ans, Deni Avdija pourrait être une étoile de la NBA – la première d’Israël – et l’idée de sa forme finale est franchement alléchante.