Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les Pacers devront peut-être composer sans leur pièce maîtresse à Orlando

Domantas Sabonis. Il y a quelques années seulement, plusieurs le percevaient comme rien de plus qu’une pièce amovible dans l’échange envoyant Paul George vers le Thunder d’Oklahoma City, en 2017. Aujourd’hui, Domas est l’un des morceaux les plus importants de l’effectif des Pacers, un All-Star et un candidat au titre de MIP. Toutefois, une blessure au pied pourrait le reléguer aux lignes de côtés lors du retour au jeu, à Disney World.

Sa blessure au fasciite plantaire, il y a de ça presque deux semaines, est l’un des maux les plus difficiles à évaluer. Une date – ou même une fenêtre – de retour est toujours indéterminée, et un nuage d’incertitude plane maintenant au-dessus des Pacers.

Même si Victor Oladipo est maintenant de retour sur les parquets, en forme et en santé, Indy aura besoin de son deuxième joueur étoile si l’équipe souhaite connaître un parcours fructueux dans le cadre des séries éliminatoires.

Les Pacers siègent présentement au cinquième rang de la conférence de l’Est, à égalité avec les 76ers de Philadelphie, le sixième club du classement, et seulement deux matchs derrière le Heat de Miami. Ça ne nécessiterait pas un nombre extravagant de victoires, lors des huit joutes de classement, pour que l’Indiana décroche la quatrième place, mais les chances sont minces.

Non seulement une absence prolongée de Domas aura un impact d’envergure sur la performance de son équipe, mais d’autres facteurs, comme les Sixers, entrent en compte. Aussi, la forte majorité des équipes arrivent à Orlando avec un effectif en santé, à l’exception des Nets de Brooklyn.

La tendance veut que ce soit Philly qui amorce les séries au cinquième rang de l’Est, puisque la franchise de la Pennsylvanie fera face à l’un des horaires les plus aisés des 22 formations invitées à Orlando. De plus, Ben Simmons pourrait avoir réinventé son jeu (à lire).

Une glissade au sixième échelon pourrait signifier une rencontre avec les Celtics (ou peut-être même les Raptors), donc une tâche titanesque pour un alignement incomplet comme celui des Pacers. Les hommes de Nate McMillan auraient bien plus de chances d’atteindre le deuxième tour s’ils conservaient la cinquième position.

Le but sera donc de garder le fort et d’accumuler les victoires tout en se croisant les doigts pour que 1) Sabonis puisse revenir d’ici le début des séries et 2) les 76ers connaissent plus de difficultés que prévu.

Pour combler le trou laissé derrière par Domantas, McMillan offrira certainement plus de minutes de jeu à Myles Turner, TJ Leaf et même Justin Holiday et Doug McDermott.

Néanmoins, sans leur power forward étoile, les Pacers ont réussi à se procurer leur toute première victoire de la relance de la NBA, face aux Trail Blazers de Portland, jeudi :

Voici l’horaire des Pacers lors de huit matchs de classement, mettant la table pour les playoffs :

alleyoop360.com-les-pacers-devront-peut-etre-composer-sans-leur-piece-maitresse-a-orlando-2020-07-24_12-28-48_971547
Crédit : Indiana Pacers, Twitter

À sa première campagne en tant qu’arme #1 et en tant qu’All-Star, Domantas Sabonis a maintenu les moyennes de 18.5 PTS, 12.4 REB et 5 AST par match avec un pourcentage de tir de 54%. Sans les talents de Dipo à ses côtés, le power forward a tout de même mené les siens vers 39 gains et 26 revers.

– Plusieurs anniversaires à célébrer aujourd’hui :

– Un geste concret de la NBA en vue d’une ligue plus diversifiée et inclusive :

– Lou Williams quitte aussi la bulle :

– Les meilleurs jeux de jeudi :

– Eric Bledsoe de retour à l’action :

– Préparez-vous, ça recommence dans la MLB :

– Seth Curry ou Steph Curry, à s’y confondre :