Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Rui Hachimura en pleine floraison devant nos yeux inattentifs

La NBA a essuyé beaucoup de critiques pour avoir inclus les Wizards dans la bulle d’Orlando. Mais alors que les partisans détournent le regard des parties impliquant Washington, le joueur recrue Rui Hachimura fleurit dans l’ombre.

Les Wizards de Washington ont donné raison à leurs détracteurs en perdant leurs trois parties préparatoires à Orlando. Sans Bradley Beal, la troupe de l’entraîneur Scott Brooks semble tout simplement hors de place dans une compétition qui devait impliquer les 22 meilleures équipes de la NBA.

Alors pourquoi continuer à regarder leurs parties? Premièrement, parce que nous nous sommes plaints de l’absence du basketball pendant plus de quatre mois… mais surtout parce que vous regretterez de ne pas avoir vu Rui Hachimura fleurir devant vos yeux.

En effet, le 9e choix du dernier repêchage semble avoir tiré avantage du temps libre lors des derniers mois. Voici les trois choses que son entraîneur lui avait demandé d’améliorer.

1. Son tir à 3 points (27.4% avant l’interruption, 33.3% à Orlando) :

2. Continuer de dribbler en s’approchant du panier pour arriver en puissance dans le trafic :

3. Faire la passe supplémentaire quand la défensive lui donne trop d’attention :

Comme démontré dans les trois séquences ci-haut, le Japonais de 22 ans est arrivé à Orlando en prouvant qu’il avait fait ses devoirs.

Bien sûr, il s’agit d’un minuscule échantillon dans des parties sans enjeu, mais Rui a chassé ses airs de recrue avec des moyennes de 17.3 PTS, 7.3 REB et 2.0 AST en trois matchs à Orlando. Le jour et la nuit en comparaison à sa fiche de 13.4 PTS, 6.0 REB et 1.7 AST pendant la saison régulière.

Saura-t-il poursuivre sur cette lancée la saison prochaine aux côtés de Bradley Beal et John Wall? La réponse à cette question pourrait déterminer la direction que prendront les Wizards, eux qui arrivent à la croisée des chemins entre les vétérans et les pièces de reconstruction.

– Aucun complexe pour la recrue Carsen Edwards

– Les Rockets devront se priver d’Eric Gordon pour le début des matchs réguliers