Raptors vs 76ers: 3 choses à retenir


Alors que les Raptors poursuivaient leur route vers les éliminatoires sur le pilote automatique, tout ce qu’on pouvait espérer d’eux était une éruption surprise comme celles de Boucher et Thomas au dernier match. Pour Philly, c’était plutôt une énième chance de trouver la clé du succès en cette saison décevante malgré un alignement théoriquement dominant. Voici ce qui est à retenir:

Marque finale: TOR 125 – PHI 121

3 choses à retenir:

RÉVEILLER L’OURS QUI DORT| En début de match, Kyle Lowry a décidé de crier AND ONE après chaque panier pour exprimer son désarroi face au travail des officiels. L’un deux, n’appréciant pas cette idée arrogante, lui a décerné une faute technique. Il n’en fallait pas plus au meneur de jeu pour activer son mode frustré et finir la demie avec 19 points. Ce n’est pas la première fois que Lowry réussit à canaliser ses émotions pour offrir un effort bénéfique aux siens.

DÉCLARATION D’INSIGNIFIANCE | Avec moins de dix minutes à jouer dans le match et un écart de moins de 5 points, les deux camps ont jeté la serviette. Le résultat final n’ayant aucune importance au classement, on a donné la chance aux réservistes de se faire valoir. Chris Boucher (19 PTS, 9 REB, 4 BLK) a de nouveau fait quelques étincelles en 22 minutes de jeu bien méritées. Au final, c’est Stanley Johnson qui aura eu la main chanceuse en enfilant le panier de la victoire.

SONNER LES CLOCHES | Malgré l’insignifiance du pointage final, les dernières minutes du match furent intéressantes. Les deux équipes se sont livré une chaude lutte et se sont échangé l’avance quelques fois. Le tout donna lieu à de cocasses célébrations exagérées provenant des bancs de chaque côté. Les joueurs réguliers avaient terminé leur soirée de travail et ont profité de la situation pour faire des simagrées sarcastiques à leurs adversaires, avec le sourire bien sûr.

BONUS I| Un petit bijou de la part de Kyle Lowry au 1er quart:

BONUS II : PHILADELPHIE MISE GROS| Bien que ce ne soit pas officiellement annoncé, les Sixers devront probablement finir la saison sans leur meilleur créateur à l’attaque et défenseur du périmètre. Ben Simmons est sorti du campus de la NBA pour subir une opération au genou.

Philadelphie se devra donc d’utiliser Embiid et la taille généralement imposante de ses effectifs pour tirer son épingle du jeu. On les voit plus physiques alors qu’ils amorcent souvent leur attaque dans la bouteille et y vont de tentatives près du panier mais hautement contestées. Ce système les rend vulnérables aux équipes qui ont de bons défenseurs arrières, comme les Raptors avec Marc Gasol.

La remarque de mon épouse

<< Il est tellement hot! Chris Bloquer 😉 >>

Marie-Laurence

Joueur du match de Toronto

Chris Boucher 19 PTS, 9 REB, 4 BLK

Joueur du match de Philadelphie

Tobias Harris 22 PTS, 6 REB, 5 AST

Image par défaut
Éric Choquette
Quand on va avoir une équipe de la NBA à Montréal, est-ce que je devrai mettre une croix sur mon amour des Raptors?
Publications: 20