Les Blazers survivent

Les Trail Blazers de Portland, menés par l’éblouissant Damian Lillard, surmontent des Nets de Brooklyn obstinés lors de leur ultime joute de classement pour s’assurer la 8e position, tant convoitée, dans la hiérarchie de la conférence de l’Ouest. Mission accomplie… ou presque.

Ce qui, à première vue, sans contexte, pourrait avoir l’allure d’un match banal entre deux clubs de milieu de peloton, un jeudi soir, s’est transformé en vrai thriller à suspens.

Un pointage serré en fin de rencontre nous a gardé en haleine alors que tout était en jeu dans la course aux séries éliminatoires de l’Ouest. Les Blazers avaient le dernier mot (et la pression énorme qui l’accompagne) sur qui des Suns de Phoenix, ou d’eux-mêmes, accédaient au tournoi de « play-in », face aux Grizzlies de Memphis.

Simplement dit, si Lillard et sa troupe ne parvenaient pas à récolter une dernière victoire, leur séjour à Orlando connaissait sa brusque conclusion.

Une performance de 42 points et 12 passes décisives de Dame D.O.L.L.A. a secoué les Nets malgré leur schéma défensif d’une rare intensité sur le meneur de Rip City. Ce dernier a joué ses trois derniers matchs au rythme de 154 points totaux, pour un total de 259 en Floride.

Ses statistiques moyennes dans la bulle : 37 PTS, 4.4 REB et 9.3 AST avec une efficacité de 58,5%.

Jusuf Nurkic a aussi contribué à l’effort des siens dans la peinture en livrant bataille à Jarrett Allen, qu’il enterre avec 22 points et 10 rebonds. De son côté, l’acolyte du #0 CJ McCollum a garni le tableau final avec 25 points et 7 passes, sans oublier un panier de mi-distance crucial converti lors des toutes dernières minutes de jeu.

Surprenant pour le guard qui aurait foulé les parquets d’Orlando depuis le début du mois en réhabilitant toujours une fracture au bas du dos. Impressionnant.

Chez les opposants, c’est sans équivoque le jeune et exaltant Caris LeVert qui a mené la charge avec une récolte de 37 points, 9 assistances, 6 rebonds et 2 vols de ballon. Tir clutch après tir clutch, LeVert gardait son club dans le match, une feinte à la fois.

Cependant, LE lancer de dernière seconde qui aurait scellé la victoire pour Brooklyn, envoyant se promener Portland, n’a pas trouvé le fond de l’anneau. Déception pour les Nets, mais réjouissance pour les Blazers. L’organisation new-yorkaise se console en se rappelant que Caris pourra agir de troisième marqueur idéal aux côtés de Kevin Durant et Kyrie Irving, dès l’an prochain.

Marque finale : 134-133

Le génie offensif de Dame a été suffisant pour non seulement s’allouer une réelle chance au premier tour des séries, mais aussi l’avantage du 8e rang.

Juste derrière, en 9e position, sont les Grizzlies, affamés et déterminés à faire les éliminatoires pour se mesurer aux Lakers en première ronde. Après tout, seulement qu’une de ces deux formations recevra un billet pour le tournoi ultime.

Là où ça devient intéressant : les Trail Blazers avantagés par leur positionnement (8e) n’auront qu’à défaire leur adversaire à une reprise pour les renvoyer à la maison, tandis que si Memphis (9e) veut avancer, l’équipe doit gagner deux matchs.

Ce – ou ces – combats à mort auront lieu dès cette fin-de-semaine, d’abord samedi le 15 août à 14h30, puis dimanche le 16 août à 16h30, si nécessaire. Les paris sont ouverts et ces rendez-vous sont certainement à ne pas manquer.

Si près de la perfection

C’est donc loin d’être fini pour les Blazers qui ont la grande chance d’entrer en séries par le biais de ces matchs « play-in », qui constituent du jamais vu dans l’histoire de la NBA.

Moins fortunés sont les Suns de Phoenix qui n’ont pas eu cette chance et doivent malheureusement faire leurs bagages pour le long voyage de retour vers l’Arizona, malgré un parcours sans faille de 8 victoires et 0 défaites au sein de la bulle.

Cette nouvelle attriste plusieurs amateurs de la ligue qui auraient tant souhaité voir Devin Booker en playoffs pour sa toute première fois en carrière. Les partisans du shooting guard étoile devront patienter davantage avant de voir ce souhait être exhaussé, mais selon l’entraîneur-chef de l’équipe, Monty Williams, cette attente ne sera pas bien longue.

Écoutez son discours touchant livré à ses jeunes joueurs suivant leur huitième victoire.

Ce fût tout de même une belle histoire, digne de contes de fées de Disney, que de connaître un tel cheminement sur le campus de Disney World, contre toutes attentes. Au départ, Phoenix n’avait que 0,001% de chances de compléter l’impossible et de se rendre en éliminatoires. Oui, seulement ça.

Il aurait donc fallu un miracle, une fiche parfaite, un seul panier de plus de la part de Caris Levert pour que la franchise du soleil n’obtienne sa chance, mais les dieux du basketball ne sont pas toujours si cléments.

Dans la victoire, avec humilité, les responsables des réseaux sociaux pour les Trail Blazers n’ont pas omis de féliciter leurs rivaux de conférence.

Meilleure chance la prochaine fois. Néanmoins, il y a du positif à retirer pour les partisans de l’Arizona : la floraison de D-Book a répondu à plusieurs questions concernant le futur de l’organisation. Devin Booker devrait y être pour y rester.

Au fil du retour au jeu, il a maintenu les moyennes de 31 PTS, 4.6 REB et 6.1 AST en tirant le ballon à 50%. Un duo de Booker et DeAndre Ayton pourrait bel et bien être la réincarnation de Shaq et Kobe, après tout. Qui sait?

Maintenant, place à une fin-de-semaine saturée d’encore plus de rebondissements et d’excitation; place au « play-in ».

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 984