Le Thunder tient bon

Suite au deuxième match de la série opposant les puissants Rockets de Houston face au Thunder d’Oklahoma City, la lueur d’espoir qui habitait les membres d’OKC semblait se dissiper lentement. Néanmoins, un Chris Paul sans merci ne voulait pas jeter léponge lors du match #3 alors qu’il permet aux siens d’en soutirer une à James Harden et sa bande. Cette série n’a définitivement pas connu sa conclusion encore et, à nouveau, les prouesses défensives du Montréalais Luguentz Dort impressionnent.

Ce tête-à-tête entre deux anciens coéquipiers, CP3 et The Beard, est attendu depuis plusieurs semaines, et la rhétorique de vengeance du meneur d’OKC n’avait, après deux joutes, pas encore nourrie les attentes. C’est cependant une toute autre histoire qui teintait le troisième affrontement entre les deux rivaux de conférence : le combat s’est terminé par une victoire convaincante du Thunder en prolongation.

Menant indubitablement la charge pour la franchise de l’Oklahoma en fin de rencontre était le point guard principal de la concession, Paul, qui scelle le tout en temps supplémentaire avec plusieurs jeux défensifs essentiels, soulignés d’un triplé step-back mémorable à la sauce Chris Paul pour mettre l’ultime clou dans le cercueil de l’opposant.

CP3 retourne dans sa chambre d’hôtel ayant récolté 26 points, 6 rebonds et 5 passes décisives, mais il a obtenu une généreuse contribution de plusieurs alliés alors que Danilo Gallinari, Shai Gilgeous-Alexander et Dennis Schroder marquent aussi 20 points ou plus.

Billy Donovan et sa troupe n’étaient certainement pas pour se laisser démener par Houston, mais il faut tout de même donner une grande dose de crédit au jeu exceptionnel des Rockets, jusqu’à présent en séries éliminatoires.

Samedi soir, malgré un effort défensif hors de ce monde du Montréalais Luguentz Dort, James Harden arrive toujours à soutenir l’offensive de son club avec brio, lui qui réussit à ajouter 38 points au tableau, même si Lu a réussi à le tenir à une conversion de seulement 3/14 lorsqu’il le défendait, et tout ça avec Russell Westbrook toujours sur les lignes de côté.

La ténacité et le pur génie défensif de notre jeune ailier Québécois mérite toutefois d’être souligné. Dort parvient, à nouveau, à freiner l’un des meilleurs du circuit et le reste de la ligue en prend note.

Luguentz n’est cependant pas le seul à donner du fil à retordre à son adversaire du côté défensif du ballon. La formation complète des Rockets de Houston – oui, une équipe qui prône d’abord et avant tout l’aspect offensif du basketball – a su se démarquer par son intensité défensive coriace, entêtée et obstinée.

Alors que certains joueurs comme Ben McLemore, Jeff Green et Austin Rivers sont connus dans l’univers NBA comme n’étant simplement que des contributeurs moyens en offense, n’ayant pas un apport considérable en défense, font preuve d’acharnement de ce côté du terrain et leur troupe n’en bénéficie que de plus en plus. Entre autres, c’est cette défensive persévérante de la part de plusieurs noms chez les Rockets, comme Danuel House, Eric Gordon et PJ Tucker, qui a donné le ton aux deux premières victoires des hommes de Mike D’Antoni.

Si la troisième joute de la série a prouvé quelque chose, c’est que Harden et compagnie doivent redoubler d’efforts en territoire défensif, puisque ce sont ces vols de ballons inattendus, ces couvertures à un-contre-un solides et ces murs de béton au panier qui font pencher la balance en la faveur de Houston, surtout lorsque l’équipe n’offre jamais de minutes de jeu à aucun centre traditionnel (Robert Covington agit de centre partant pour l’équipe texane).

Après tout, semblerait-il que le small ball a ses avantages. Si on observe les centres d’OKC comme Steven Adams et Nerlens Noel sur les parquets, on ne les voit pas prendre avantage du manque de grandeur qu’offre le stratagème de D’Antoni. Si cette méthode de fonctionnement des Rockets est durable sera une évaluation à faire au fil des prochaines semaines, toutefois. Le prochain match dans cette série qui, disons-le, vient tout juste de gagner en intérêt, aura lieu lundi le 24 août à 16h00.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 982