Match # 1 Raptors vs Celtics: 4 choses à retenir

L’affrontement Celts-Raps au second tour des éliminatoires avait tout pour plaire aux plus grands nerds de la NBA: deux équipes défensives avec des vedettes montantes et des entraineurs reconnus pour leurs tactiques novatrices et créatives. On pouvait s’attendre à un duel serré ou chaque panier serait bien mérité. Malheureusement, ce ne fût le cas qu’à partir du deuxième quart puisque les Celtics ont tout simplement dominé le premier et n’ont jamais regardé en arrière. Voici ce qui est à retenir:

Marque finale: BOS 112 – TOR 94

3 choses à retenir:

C’EST DE TA FAUTE | Après un affrontement face aux Nets qui ont une liste de joueurs menaçants plutôt courte, les Raptors se devaient de commencer la série avec une stratégie et une exécution défensive parfaite. Les 11 fautes commises lors des 12 premières minutes de jeu témoignent d’un échec à ce chapitre. Ils tentaient bien de contrer chaque lancé et chaque attaque des Celtics, mais ils le faisaient constamment avec une seconde de retard, forçant les officiels à garder le sifflet au bec. Boston avait donc le luxe d’un filet de sécurité alors que même lorsqu’ils ne marquaient pas, ils obtenaient une seconde chance puisque Toronto était pris la main dans le sac.

CELTICS, HERMÉTIQUES | De leur côté, les Celtics ont rendu la vie difficile aux Raptors. Menée par l’infatigable mais fatigant Marcus Smart, leur défensive a fait le choix de mettre une pression intense sur le ballon dès qu’il pénétrait l’arc. Siakam a rapidement voulu s’établir près du panier, mais on envoyait un deuxième défenseur pour contrer ses tourniquets. Même chose lorsque le dribbleurs tentait de se rendre au panier sur le pick & roll, l’aide venait très haut et rendait presque impossible les percées marquantes. Finalement, Boston a fait le choix de laisser les tireurs de 3 points adverses s’exécuter. Cette stratégie peut s’avérer extrêmement payante quand l’opposition n’est pas dans son assiette.

MÉNAGE DES TROIS | Ayant tout le temps du monde pour décocher, les Raptors n’ont pas été en mesure de faire mal aux Celtics de loin. Ils n’ont réussi que 10 lancés de 3 points sur 40 tentatives. Fred VanVleet qui avait été tout feu tout flamme jusqu’ici à Orlando a particulièrement été à sec avec 2 lancés réussis sur 11 tentatives.

Pendant ce temps, Boston réussissait 17 de ses 39 tentatives du centre-ville dont 6 en 8 au premier quart pour prendre l’avance 39-23 après douze minutes. Marcus Smart a été particulièrement surprenant:

La remarque de mon épouse

« C’est aussi triste que la game de Noël. »

Marie-Laurence

Joueur du match de Toronto

Kyle Lowry 17 PTS, 6 REB, 8 AST

Joueur du match de Brooklyn

Marcus Smart 21 PTS, 6 REB, 4 AST

Image par défaut
Éric Choquette
Quand on va avoir une équipe de la NBA à Montréal, est-ce que je devrai mettre une croix sur mon amour des Raptors?
Publications: 20