Match #2 Raptors vs Celtics: 3 choses à retenir

Si le premier match de la série avait déçu à cause d’une performance à oublier de la part des Raptors, cette deuxième rencontre a offert tout un spectacle aux partisans des deux équipes qui ne s’étaient étrangement jamais affrontées en éliminatoires. Voici ce qui est à retenir:

Marque finale: BOS 102 – TOR 99

3 choses à retenir:

AU BOUT DE NOTRE SIÈGE | Le match a été serré du début à la fin. Les deux équipes s’échangeaient des séquences de quelques paniers de suite sans toutefois arriver à prendre une avance significative. Le niveau de jeu était très élevé. On connait l’efficacité des système défensifs des deux équipes et le talent de leurs entraîneurs, mais c’est la hargne et la finition autour du panier qui a vraiment été améliorée par rapport au dernier match. Peut-être l’effet des familles qui ont enfin pu rejoindre les joueurs dans la bulle?

Bref, si vous avez la chance d’attraper un ou plusieurs matchs de cette série, faites-le.

FINIR EN FORCE | Alors que les Raptors ont été impressionnants au troisième quart, l’emportant par 10 points, ils n’ont su garder le momentum pour finir le match. C’est l’oeuvre d’un seul homme qui leur a scié les jambes: Marcus Smart, encore lui. Il n’avait jusque là marqué que trois petits points, mais il a simplement pris feu au quatrième quart. Il a réussi cinq lancés de 3 points de suite (le dernier avec la faute) en plus d’être égal à lui même défensivement, gênant toute tentative de marquer contre lui.

Smart et Kemba Walker ont à eux seuls battu les Raptors 27 à 21 au dernier quart. Ce dernier a planté le dernier clou dans le cerceuil des Raptors avec le lancé sur lequel il a batti sa carrière:

QUI SE LÈVERA? | Contrairement au premier, ce match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. Les Raptors ont offert un bel effort collectif avec une attaque équilibrée ou tout le monde a connu de bons moments. On peut difficilement critiquer l’effort puisqu’il était au rendez-vous, mais les gros fusils devront en donner plus.

Gasol, Siakam, Lowry et VanVleet n’ont réussi que 4 lancés de 3 points en 25 tentatives. OG Anunoby a été le seul partant à bien lancer. Il a d’ailleurs atteint un sommet personnel en séries éliminatoires avec ses 20 points. Les Raptors peuvent difficilement gagner une série face à un opposant si talentueux si ses tireurs ratent autant et si leur spécialiste en défensive devient leur meneur au chapitre des points marqués.

BONUS: UN MOT SUR JAYSON TATUM | Il a lui aussi atteint un sommet personnel en séries éliminatoires avec 34 points. Sa capacité à se déplacer avec le ballon pour atteindre ses endroits préférés pour marquer est impressionnantes (Paskal Siakam devrait s’en inspirer). Gageons que son immense talent le mènera à battre cette marque de 34 points très bientôt.

La remarque de mon épouse

« Un chance qu’ils sont testés tous les jours à donner des bisous comme ça au ballon entre chaque lancé franc. »

Marie-Laurence

Joueur du match de Toronto

OG Anunoby 20 PTS, 7 REB, 4/6 3PT, +6

Joueur du match de Boston

JAYSON TATUM 34 PTS, 8 REB, 6 AST

Image par défaut
Éric Choquette
Quand on va avoir une équipe de la NBA à Montréal, est-ce que je devrai mettre une croix sur mon amour des Raptors?
Publications: 20