Lakers-Rockets: À quoi s’attendre

Mercredi dernier, à la suite de la victoire des Rockets face au Thunder, le dernier des 4 affrontements du deuxième tour des séries de la NBA a enfin été connu du public. Ce sera donc le fameux small-ball de H-Town qui va faire face à l’équipe en tête du classement de l’Association de l’Ouest. Les Lakers sont, bien entendu, les favoris dans cette série, mais qu’est-ce que la troupe de Mike D’Antoni peut faire pour tenter de créer la surprise?

Cette série entre Los Angeles et Houston sera sans doute celle qui sera la plus suivie dans cette 2e ronde. Même les fans occasionnels de basketball risquent de s’y intéresser. Les matchs devraient être divertissants. 

Les deux franchises ont chacune 2 superstars dans leur effectif. Les noms en tête d’affiche ne déçoivent pas: LeBron James, Anthony Davis, James Harden et Russell Westbrook. Ces 4 athlètes vont sans doute nous offrir un spectacle impressionnant.

La plupart des experts semblent prédire une victoire du Lake Show en 6 matchs. Ce qui est plutôt raisonnable. Si tout va bien pour Frank Vogel et ses hommes, les amateurs de la NBA pourraient avoir droit au combat ultime entre les deux poids lourds de L.A., les Clippers et les Lakers, lors de la finale de conférence de l’Ouest. Toutefois, les Rockets pourraient gâcher tout cela s’ils arrivent à jouer une série presque parfaite.

L’espoir des Rockets

Pour avoir une chance de gagner, la franchise texane doit espérer que Russell Westbrook retrouve son rythme. Le guard a raté les 4 premières parties contre OKC à cause d’une blessure au quadriceps et il paraissait un peu rouillé lors de son retour. Il a livré une performance respectable dans le match #7. Cependant, le Brodie devra jouer au même niveau qu’il jouait de janvier à mars alors que les Rockets avaient opté pour une nouvelle approche avec leur small-ball.

Pour que le small-ball fonctionne, Russ doit utiliser sa vitesse et son explosivité afin de rentrer dans la raquette. Grâce à son athlétisme, il est capable de réussir des tirs difficiles à l’intérieur. Ses pénétrations demandent l’attention de ses adversaires qui envoient souvent deux joueurs pour le défendre et il n’a pas peur de passer à ses coéquipiers sur le périmètre lorsqu’ils sont ouverts. Par ailleurs, il sera important pour le MVP de la saison 2016-2017 de limiter ses balles perdues.

Tout comme son bon ami Westbrook, James Harden va devoir bien gérer la balle afin d’éviter les revirements inutiles. De plus, il va être important qu’il soit efficace en matière de pourcentage de réussite au tir, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Comme il a l’habitude de le faire si bien, The Beard va probablement vivre à la ligne des lancers francs. 

Chez les Lakers comme chez les Rockets, on sait plus ou moins à quoi s’attendre de la part des superstars, mais qu’en est-il des joueurs de soutien? Ces derniers pourraient très bien décider du sort de leur équipe respective. Pour Los Angeles, il est primordial que Kyle Kuzma, Danny Green et KCP connaissent quelques bons matchs. L’éventuel retour de Rajon Rondo devrait renforcer le banc du purple and gold

Chez Houston, c’est PJ Tucker, Eric Gordon, Robert Covington, Danuel House et Jeff Green qui devront jouer leurs rôles à merveille. 

Tirs de 3 points et rebonds

Les big men des Lakers tels que Dwight Howard, Anthony Davis et JaVale McGee devraient dominer à l’intérieur et remporter la bataille des rebonds aisément dans cette série. Avec aucun joueur mesurant plus de 6 pieds 8 pouces dans leur rotation, les Rockets savent pertinemment que cela est inévitable. Leur stratégie est plutôt de tenter de limiter leurs revirements tout en forçant leurs adversaires à perdre la balle fréquemment afin d’aller chercher des paniers faciles en transition. Houston compte aussi énormément sur sa rapidité pour gagner.

En termes d’efficacité derrière la ligne de 3 points, les deux équipes ne sont pas les meilleures de la ligue. Elles ont les deux des pourcentages en dessous de la moyenne. Il sera crucial pour les Rockets, qui tentent plus de tirs du centre-ville que quelconque équipe de l’histoire, d’en réussir considérablement plus que les Lakers.

Pendant la saison régulière, les Lakers et les Rockets se sont affrontés 3 fois. L’organisation californienne est ressortie victorieuse dans 2 de ces rencontres, l’une avant que Capela soit échangé et l’autre sans la présence de Westbrook. Lors de leur seul gain de la saison face à L.A., au début du mois de février, Houston venait tout juste de commencer l’expérience small-ball. Russ avait dominé avec une performance de 41 points, 8 rebonds et 5 passes décisives.

La saison régulière et les séries éliminatoires sont deux choses complètement différentes évidemment, mais la troupe de D’Antoni a tout de même prouvé qu’elle était capable de tenir tête à celle de Vogel malgré un style de jeu hors du commun.

Image par défaut
Dominic Gildener
Dominic étudie en journalisme à l'Université de Montréal. Il est passionné par la NBA depuis l'âge de 10 ans. À l'aide de sa plume, il souhaite partager cette passion avec le public. Il se dit satisfait de voir la popularité du basketball augmenter au Québec.
Publications: 223