Middleton et les Bucks tiennent bon

Dimanche soir, des Bucks de Milwaukee désespérés sont parvenus à arracher une victoire au Heat de Miami, persistant pour voir encore quelques jours. Alors que Giannis Antetokounmpo tombe au combat avec une autre blessure à la cheville, dès le 2e quart, un héros a dû se lever pour la franchise du Wisconsin si cette dernière souhaitait ne pas goûter au balai du Heat.

Mettant sa récente léthargie derrière lui, Khris Middleton retrouve ses habitudes de joueur All-Star et mène les siens vers un gain durement mérité, par la force de sa volonté. Même une période de prolongation est nécessaire aux Bucks pour défaire leur adversaire, 118-115.

Middleton, joueur étoile à deux reprises, a signé le match #4 de 36 PTS, 8 REB, 8 AST, 2 STL et un pourcentage au tir de 43%, du terrain, tout comme à la ligne de trois points. Le shooting guard nous a offert cette grande performance en faisant sentir sa présence sur les parquets pour une somme de 48 minutes. C’est exactement le nombre de minutes totales que comporte une joute régulière de basketball de la NBA, sans les périodes de temps supplémentaire.

Si ce n’était pas de cette performance exaltante de Khash Money Khris, aujourd’hui serait une journée bien différente, le thème des discussions apprivoiserait les déboires des Bucks et toutes les questions entourant le futur proche de la concession, mais plutôt, c’est un discours d’espoir qui circule aujourd’hui.

Comme Charles Dubé-Brais, entraîneur-adjoint des Raptors 905, l’a mentionné sur les ondes du 91.9 Sports à l’émission AlleyOop 360, personne n’a réussi à remonter d’un déficit de 3-0 en séries, mais ce sera fait un jour. Pourquoi pas Milwaukee, l’une des meilleures formations de saison régulière de l’histoire? Peter Yannopoulos de RDS, lui, y croit.

De l’autre côté du terrain, Miami n’a tout de même pas perdu espoir, eux non plus. Ce n’est pas un seul revers qui va nécessairement renverser la vapeur et leur faire oublier la dominance qu’ils ont mis de l’avant lors des trois premiers matchs. Jimmy Butler avoue que la source de cette fâcheuse défaite en prolongation n’est pas seulement Middleton, mais plutôt la négligence et langueur du Heat en conclusion de rencontre.

« Nous ne méritions pas de gagner ce match […] Après le départ d’Antetokounmpo, nous avons arrêté de jouer du basketball adéquat. » a dit Jimmy.

Son acolyte All-Star de première année Bam Adebayo avait à communiquer un message similaire, « Je me sens comme si nous jouions en sachant que nous avions l’avance de 3-0. Ce qui signifie moins d’effort, moins de sacrifice. […] Nous aurions dû jouer comme si nous étions au match #1, #2 ou #3. »

Alors que nous jetons un regard vers mardi et le cinquième affrontement entre les deux monstres de l’Est, la contingente – le facteur X – reste la même : Giannis Antetokounmpo.

Lors du troisième combat, le Greek Freak avait déjà tordu sa cheville gauche en fin de match, rendant son statut incertain pour le quatrième, dimanche soir, mais à la toute dernière minute, l’équipe d’entraîneurs des Bucks a élu de le laisser jouer.

Antetokounmpo a ensuite démontrer une puissance et finesse qui semblait absente depuis le début de cette série de deuxième tour, récoltant 19 points et 4 rebonds en seulement 11 minutes de jeu. Une autre foulure, cette fois-ci subie à la cheville droite, a malheureusement dû freiner ses hardeurs. Giannis n’est pas revenu sur le terrain, malgré son désir de le faire, puisqu’il ne pouvait plus se servir de cette jambe droite pour générer de la puissance; à la course ou au saut.

Selon Adrian Wojnaroski d’ESPN, « personne n’ose l’exclure officiellement du match #5 » chez les Bucks. Sa réhabilitation dans les prochaines 48 heures et moins sera donc cruciale à Mike Budenholzer et ses hommes s’ils ne veulent pas connaître le dénouement de leur (précédemment) magnifique saison, dès mardi le 8 septembre à 18h30.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 970