Match #6 Raptors vs Celtics: 4 choses à retenir

Une montagne russe d’émotions. Les deux équipes se sont livré toute une bataille jusqu’à la dernière minute, et encore. Deux périodes de prolongation ont été nécessaires pour sceller l’issue de la rencontre. Voici ce qui est à retenir:

Marque finale: TOR 125 – BOS 122

4 choses à retenir:

SURVIVRE À LA PREMIÈRE DEMIE | Malgré un déficit de seulement quatre points à la mi-temps, les Raptors n’avaient pas semblé être en mesure de chasser les démons du match #5 en première demie. Fred VanVleet et Pascal Siakam manquaient toujours à l’appel. Trois choses les ont gardés dans le match malgré un manque de hargne et d’énergie surprenant de la part d’une équipe qui faisait face à l’élimination:

  1. Une séquence improbable de trois lancers de 3 points consécutifs de Serge Ibaka. Il était venu en renfort à Marc Gasol, qui malgré une coupe de cheveux toute fraîche, n’arrivait toujours pas à marquer.
  2. Le jeu tout à fait incroyable de Kyle Lowry (33 PTS, 8 REB, 6 AST, 6/10 3 PTS) qui a une fois de plus traîné son équipe presque seul pendant une bonne partie de la rencontre.
  3. Un effort collectif notable en défensive.

REVENIR DE LA MI-TEMPS, PAS À MOITIÉ | Marc Gasol a connu sa seule présence productive de la série en attaque dans les premières minutes du troisième quart. C’était bon signe.

Fred VanVleet a pris le flambeau avec une séquence de 9-0 à lui seul, en seulement deux possessions! Lowry a poursuivi sur sa solide lancée et le vent semblait avoir tourné en faveur des Raptors. Ils remportent le quart par huit points et commencent le quatrième avec une avance de quatre.

STAGNER | Tard dans la rencontre, les Raptors ont toujours une avance de quatre points. Plutôt que de continuer à exploiter Kemba Walker avec Lowry ou VanVleet qui l’attaque avec le drible, ils décident de se tourner vers Pascal Siakam. Ce dernier s’est tour à tour fait stopper dans ses démarches par Brown et Smart. Il s’est également montré hésitant sur ses tentatives de 3 points. Résultats: pas un seul point marqué dans les 4 dernières minutes et 24 secondes. Pascal allait finir la rencontre avec seulement 12 points en 19 tentatives de lancers et les Celtics allaient créer l’égalité pour forcer la tenue d’une prolongation.

PAS LA NORM | Norman Powell ne connaissait pas un grand match en temps réglementaire. Ses huit points étaient conformes à son niveau de jeu dans la série jusqu’à présent, mais bien en deçà de son potentiel réel. Toutefois, Playoff Powell (qui avait lui aussi une coupe de cheveux bien fraîche) a fait son apparition juste au bon moment.

Dans la première période de prolongation, il a sauvé la saison des siens avec deux possessions marquantes consécutives. Un lancer de 3 points réussi ainsi que deux lancers francs provoqués par une percée agressive. Cette poussée a forcé Nick Nurse à lui faire confiance avec le ballon pour la dernière possession. Il n’a toutefois pas réussi à défaire l’égalité de 106-106 qui allait nous porter en deuxième prolongation.

Les Raptors ont une seconde fois laissé leurs opposants prendre l’avance avant de revenir de l’arrière pour de bon. Après de mauvaises décisions de Siakam et VanVleet, Lowry, Anunoby et surtout Powell ont pris les choses en main. Ce dernier a marqué 15 points en prolongation, dont 10 dans la seconde période.

BONUS | Le match #7 sera intense:

Les remarques de mon épouse

« Tout le monde devrait se faire couper les cheveux et la barbe avant le match de vendredi. »

« J’ai chaud, j’ai froid, j’ai tout, je suis stressée. »

Marie-Laurence

Joueur du match de Toronto

KYLE LOWRY – 33 PTS, 8 REB, 8 AST

Joueur du match de Boston

JAYLEN BROWN – 29 PTS, 14 REB, 9 AST

Default image
Éric Choquette
Quand on va avoir une équipe de la NBA à Montréal, est-ce que je devrai mettre une croix sur mon amour des Raptors?

Attitude Football Attitude Football