La chute catastrophique de Pascal Siakam doit inquiéter les Raptors

Lorsque Kawhi Leonard a quitté Toronto après avoir remporté le premier championnat de l’histoire de la franchise, Pascal Siakam était considéré comme le futur à court et long terme des Raptors. Le Camerounais venait de remporter le titre de Most Improved Player et de signer une performance solide en tant qu’option secondaire contre les Warriors – projetant la base d’une époque centrée autour du #43. Bien qu’il ait respecté les attentes lors de la saison régulière, il s’est effondré de façon tragique contre les Celtics de Boston. Les Raptors doivent trouver une solution, puisqu’il ne livre plus la marchandise.

En saison régulière, il a montré des signes d’un joueur qui serait capable de devenir l’option #1 de l’équipe. Or, il est plus difficile de le faire dans une série de sept matchs, contre une équipe qui concentre toute son énergie sur un système qui te limitera. Les Celtics ont compris l’essence de Siakam et font un travail de maître pour le limiter.

L’apothéose de cette médiocrité aura certainement été perçue dans le match #6. Méconnaissable, Pascal n’a pas été en mesure de contribuer de façon légitime lors de ses 54 minutes sur le terrain. Bien évidemment efficace défensivement, son arsenal offensif n’est plus le même. Plusieurs fois, on a pu le voir hésitant ; il n’est plus naturel et ne peut pas prendre avantage de Jaylen Brown et Jayson Tatum, près de l’anneau.

Voici ses statistiques contre les Celtics :

MINFGFG%3PT3PT%PTSREBASTSTLBLK
Match #6545/1926.3%0/50%128620
Match #5295/955.6%0/20%104200
Match #44610/2343.5%2/1315.4%2311200
Match #3386/1540.0%1/425.0%167211
Match #2436/1637.5%1/425.0%178631
Match #1345/1631.3%0/30%133220

Si vous faites la moyenne de ses performances face à la troupe de Brad Stevens, vous obtenez une ligne de statistique de 15 points, 6.8 rebonds, 3.3 passes, 1.3 vol et 0.3 bloc, tout en réussissant 37 de ses 98 tirs (37%) et 4 de ses 31 tirs de 3 points (13%).

15 points, c’est loin d’être mauvais… Mais c’est assez décevant lorsque tu viens de signer un contrat qui te paiera en moyenne 32,5 millions de dollars par saison jusqu’en 2024. C’est même inacceptable. Principalement lorsqu’on considère qu’il ne s’agit pas de points marqués à l’aide d’une bonne efficacité qui ne sacrifie pas beaucoup de possessions offensives.

Pascal tire beaucoup trop de la ligne de trois points, n’est plus en mesure d’être efficace près de l’anneau et semble tout simplement avoir perdu toute sa confiance. Ainsi, son jeu est dénaturé, il rate des chances faciles et ne choisit pas bien ses tirs.

Les Raptors réussiront peut-être à arracher cette série aux Celtics… Mais ils auront été très chanceux d’avoir gagné sans l’apport de Spicy P.

Contre le Heat, ça pourrait passer… Mais si Toronto venait à se rendre en finale pour affronter l’une des deux formations de Los Angeles, il serait essentiel de voir un retour en force de sa part.

Les espoirs de championnat des Raptors reposent sur les épaules de Pascal Siakam. Et si l’on se fie à ses performances actuelles, il faut s’inquiéter.

Aux Dernières Nouvelles

Default image
Kevin Vallée
Kevin Vallée est le fondateur de AlleyOop Québec. Il possède une combinaison assez rare : beaucoup d'expérience et beaucoup de jeunesse. Dans le monde du blog depuis 2013, il amorce sa carrière de journaliste et collabore à la radio à Montréal, Québec, Ottawa et Edmonton.

Attitude Football Attitude Football