La saison des Rockets tire à sa fin

Suite à une véritable dégelée administrée par les Lakers de Los Angeles, le séjour à Orlando de James Harden, Russell Westbrook et compagnie semble être arrivé à terme. Pour le Lakeshow, la correction dominante qu’il a démontré lors du match #4 jeudi est un très bon signe pour la suite des choses.

Marque finale : Lakers 110-100 Rockets

D’entrée de jeu, cet affrontement de deuxième tour entre les « small ball Rockets » et les « LeBron Lakers » avait tout pour devenir l’une des meilleures séries des éliminatoires, jusqu’à présent. C’était encore plus une certitude suivant la performance de Houston au tout premier match, lorsqu’ils ont fait démonstration de grande amélioration défensive et d’exécution exceptionnelle.

Malheureusement pour les partisans de la franchise texane, ça n’aura pas duré. Quelques ajustements de la part de Frank Vogel et un LeBron James passé en deuxième vitesse et voilà, les Rockets n’avaient plus aucune chance de surmonter les favoris au titre de la NBA.

Question d’adaptation, l’entraîneur-chef des Lakers a décidé de jouer le jeu de son homologue, Mike D’Antoni, en y allant d’alignements de petite taille, lui aussi. Alors qu’on pourrait d’abord croire qu’une modification de la sorte pourrait être une erreur, jouant directement dans la main de Houston qui veut justement forcer ses adversaires à s’adapter; ce n’est pas le cas pour LA qui a vécu une renaissance.

Un 5 partant incluant Markieff Morris plutôt que JaVale McGee et un Anthony Davis qui comble le rôle de centre se sont avérés être les changements que Vogel avait grandement de besoin afin de ramener ses hommes sur la bonne voie.

L’injection de Rajon Rondo dans la rotation des Lakers a aussi été d’une immense aide. Ce dernier a récolté 11 points, 10 rebonds, 8 passes et deux interceptions jeudi, justement. Son habileté à orchestrer une possession offensive et à manufacturer pour autrui en est une d’une valeur inestimable, aux côtés de James.

Le King n’a pas connu sa joute offensive la plus prolifique au match #4 (16 PTS, 15 REB, 9 AST), mais une victoire dominante de la part des siens, malgré sa légère récession, témoigne de la cohésion collective qu’ont retrouvé les Lakers de Los Angeles.

C’est parce qu’aux deux derniers combats face à Houston, ce n’était presque exclusivement grâce à des performances hors de ce monde de la part de LBJ et d’Anthony Davis que l’équipe californienne arrivait à défaire sa rivale de conférence. Maintenant, de voir le banc et les joueurs de rôle avoir un impact supérieur aux dernières semaines redonne de la vie au Lakeshow.

Le mauve et or a exercé sa prépondérance à presque tous les chapitres de la rencontre de jeudi :

  • REBONDS – Lakers : 52 / Rockets : 26
  • PASSES DÉCISIVES – Lakers : 30 / Rockets : 24
  • POINTS DANS LA CLÉ – Lakers : 62 / Rockets : 24
  • POINTS DE SECONDE CHANCE – Lakers : 17 / Rockets : 3
  • POINTS EN TRANSITION – Lakers : 19 / Rockets : 2
  • PLUS GRANDE AVANCE – Lakers : 23 / Rockets : 0

Du côté des Rockets, c’est peut-être Russell Westbrook qui a déçu jusqu’à présent, mais à la 7e rencontre, c’est plutôt James Harden qui agissait de nuisance à son club. Le meilleur shooting guard sur la planète, l’un des meilleurs marqueurs de tous les temps, ressemblait à tout sauf ces deux choses sur le terrain.

The Beard parvient tout de même à ajouter 21 points au tableau pour les siens, certes, mais 16 d’entre eux ont été récoltés à la ligne de lancers francs. Au courant de la soirée, Harden n’a réussi que deux de ses 11 tentatives du terrain, et seulement 1/6 de la ligne de trois points. Jusqu’à maintenant dans cette série de deuxième tour, James Harden maintient tout de même les moyennes de 29.3 PTS, 7.8 AST, 4.3 REB et 1.5 STL, avec une efficacité respectable de 47% au total, puis de 41% du périmètre.

Ce n’est pas par la faute du meneur de l’équipe si les Rockets se retrouvent à nouveau en situation d’élimination, aussi tôt en séries. C’est l’histoire qui se répète; le meilleur marqueur du circuit rencontre toujours un adversaire de taille en séries éliminatoires, chaque année, et n’arrive pas à contourner ces obstacles. Si c’était Stephen Curry, Kevin Durant ou Kawhi Leonard auparavant, c’est maintenant LeBron James qui se dresse devant Harden.

Rien n’est encore perdu, mais si la concession du Texas souhaite effectuer une remontée de 3-1 et causer la surprise, elle aura intérêt à obtenir la meilleure production possible du binôme Russ/James et le retour de Danuel House parmi l’effectif sera important. Une remontée de la sorte a été accomplie par les Nuggets de Denver face au Jazz de l’Utah, plus tôt dans ce parcours éliminatoire de 2020.

Le prochain match Lakers-Rockets prendra place samedi le 13 septembre à 20h00.

– Bronny James est rendu aux windmills :

View this post on Instagram

Progress💆🏾‍♂️

A post shared by @ bronny on

Aux Dernières Nouvelles

Default image
Liam Houde
Liam est étudiant en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son but principal est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément important de la culture.

Attitude Football Attitude Football