Repêchage : trois rumeurs qui font couler beaucoup d’encre

La COVID-19 a influencé beaucoup d’aspects du monde du sport et le repêchage de la NBA n’est pas épargné. En effet, plusieurs joueurs n’ont pas complété leur saison et contrairement aux années précédentes, peu d’information est accessible aux médias en ce qui a trait au processus de préparation des jeunes espoirs en vue du repêchage. Bref, toutes les rumeurs valent la peine d’être analysées dans un climat où les pourparlers sont rares. Voici donc les trois rumeurs les plus crédibles ayant circulé au cours des dernières semaines.

RJ Hampton a transformé son tir avec succès

Ancien espoir 5 étoiles, RJ Hampton semblait voué à devenir un choix de top 10 dans le repêchage de la NBA avant qu’il déménage sa carrière en Nouvelle-Zélande l’an dernier. Un an plus tard, les dépisteurs ont plus de questions que de réponses quant à Hampton, qui n’a joué que 15 rencontres avec les NZ Breakers (NBL) avant de passer sous le bistouri pour soigner une blessure sérieuse à la hanche.

Hampton a profité de sa courte saison pour démontrer sa versatilité, excellant dans presque tous les aspects du jeu sauf un : son tir à distance. En effet, Hampton a terminé son séjour en Nouvelle-Zélande avec un horrible moyenne d’efficacité de 29.5% sur les tirs à trois points, une lacune qui pourrait le faire glisser en dehors de la loterie (top 14).

Ceci dit, les récentes rumeurs suggèrent que Hampton a priorisé cet aspect de son jeu tout au long de la saison morte et que ses progrès sont remarquables :

« Avec son style de jeu complet, il pourrait devenir un des meilleurs gardes de la ligue s’il ajoute un tir à son arsenal. Et selon ce que j’ai vu depuis cet été, il s’approche déjà des 30-40% d’efficacité à trois points. »

Mike Miller, ancien joueur NBA

Deux big men montent au classement

La cuvée 2020 n’est vraiment pas la plus profonde et il y aura assurément quelques surprises entre le 10e et le 15e choix. Selon plusieurs experts et analystes de repêchage, il y a une endroit en particulier où les équipes diffèrent dans leurs classements : les big men.

En effet, il s’agit d’une faible cuvée de bigs et chaque formation aura sa propre opinion des power forwards et centres en dehors du top 10, mais deux noms reviennent dans la plupart des discussions : Patrick Williams et Jalen Smith.

Un produit de l’Université Florida State, Patrick Williams est le plus jeune joueur du repêchage, lui qui vient tout juste d’avoir 19 ans. Le jeune power forward est un énergétique spécialiste de la défensive qui démontre un certain potentiel sur les tirs à distance ainsi qu’un QI basketball très élevé. Bref, son profil parfait pour la NBA moderne, de même que son jeune âge, pourraient convaincre une équipe de rouler les dés sur un projet de développement en fin de loterie.

Quant à Jalen Smith, plusieurs dépisteurs croient que le centre de 6 pieds 10 pouces n’a encore rien montré de ce qu’il est capable de faire. Smith évoluait pour une équipe très moyenne à Maryland et son corps était trop frêle pour la NBA, ce qu’il aurait amélioré au cours des derniers mois en ajoutant presque 15 livres à sa charpente. En d’autres mots, Smith est lui aussi un projet que plusieurs formations aimeraient tenter de développer.

Plusieurs équipes souhaitent transiger

Tel que mentionné dans le paragraphe précédent, il ne s’agit pas de la cuvée la plus talentueuse de la dernière décennie, c’est pourquoi certaines organisations préféreront transiger une sélection du top 10 en échange d’un joueur déjà prêt à contribuer.

Voici les équipes qui reviennent constamment dans les discussions ainsi que quelques joueurs dont le nom circule :

  • Warriors (2e choix), Hawks (6e choix), Pistons (7e choix) et Suns (10e choix).
  • Buddy Hield, Spencer Dinwiddie, Andrew Wiggins, LaMarcus Aldridge, Rudy Gay, Julius Randle.

Pour plus de contenu repêchage, écoutez le dernier épisode d’AlleyOop 360 au 91.9 Sport.

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 556