Tyler Herro pousse les Celtics au pied du mur

Le match #4 opposant le Heat de Miami aux Celtics de Boston en finale de conférence de l’Est n’avait qu’un thème important à retenir : le véritable héros Tyler Herro. La recrue de 20 ans a ébloui mercredi soir par ses prouesses offensives permettant aux siens de remporter une troisième joute dans cette palpitante série, par la marque de 112-109. Voici quelques points à retenir suivant la rencontre au sommet de l’Est.

L’écart final de seulement trois points entre les deux clubs ne raconte pas l’histoire de ce match. À la mi-temps, Miami avait construit une avance de 6 points alors que leur adversaire n’en marque que 44 en deux quart-temps. La défensive acharnée – souvent de zone – que mettaient de l’avant les Heatles a su débalancer les C’s, surtout en première portion de rencontre.

L’alarmant problème du côté de Boston, d’entrée de jeu, était aussi le manque de production de la part de Jayson Tatum. La première star de l’équipe n’arrivait simplement pas à trouver l’anneau en première demie, se rendant aux vestiaires avec une fiche de 0/7 du terrain.

Brad Stevens ou Marcus Smart lui ont peut-être offert quelques mots d’encouragement ou de motivation durant l’entracte, puisque le small forward de 22 ans revient en force au troisième quart. Tatum finit la soirée ayant ajouté 28 points, 9 rebonds, 4 passes décisives, une interception et 3 contres au tableau, malgré sa léthargie de première moitié.

L’aide qu’a reçu JT consiste des suspects habituels : Kemba Walker et Jaylen Brown. Les deux autres vedettes du club ont contribué adéquatement, étant plus agressifs qu’à l’habitude, particulièrement lorsqu’il est question de Kemba, qui cherchait plus souvent son tir que la passe.

Le point guard de l’équipe termine avec 20 points, 4 rebonds et 5 passes à sa fiche alors que Brown cumule 21 points, 9 rebonds, 2 aides et plusieurs jeux défensifs cruciaux. Malheureusement, ces efforts ne sont pas suffisants pour rattraper un déficit qui a fluctué toute la soirée. Miami s’échappe avec une autre victoire, poussant maintenant les hommes de Brad Stevens au bord du gouffre.

Alors que sa troupe fait face à l’élimination et se doit absolument d’en remporter trois d’affilée, Stevens reste concentré sur le défi devant.

« Nous essayons simplement de trouver comment nous pouvons mieux jouer vendredi. C’est notre match le plus important de la saison et nous devons jouer notre meilleur jusqu’à présent. »

– Brad Stevens

De l’autre côté, le Heat anticipe le combat de vendredi avec confiance. L’équipe d’Erik Spoelstra a mené une performance de qualité mercredi, toutefois non pas exempt de failles. Quelques séquences douteuses de la formation auraient pu faire peur à certains fans du Heat, mais seulement 8 revirements contre 19 chez Boston ont fait la différence, au final.

L’autre élément clé de la victoire est sans question le jeune Tyler Herro qui fleurit majestueusement devant nos yeux, le talent et la confiance de l’ancien Wildcat du Kentucky sont des attributs rares à 20 ans. Mercredi, lorsqu’un panier important était prescrit à Miami, c’est dans les mains de Herro que se retrouvait le ballon.

Sa meilleure soirée en carrière est couronnée d’une récolte de 37 points, 6 rebonds et 3 passes avec une efficacité de 67% du terrain ainsi qu’une conversion de 5/10 du périmètre. Il fait maintenant douter grandement les membres des médias qui l’ont voté au sein de la deuxième équipe All-Rookie, plutôt que la première, devant son coéquipier Kendrick Nunn (qui n’a pas vu une seule minute de jeu lors du quatrième match).

Bam Adebayo, Goran Dragic et Jimmy Butler dépassent tous la marque des 20 points aussi pour supporter l’offensive de South Beach. Même si, neutralisés par les guards de Boston, Duncan Robinson et Jae Crowder n’arrivent pas à trouver leur rythme à la ligne de trois points – l’équipe a présenté une efficacité de seulement 27% de l’extérieur – la franchise de la Floride compte assez d’armes parmi son arsenal afin de pouvoir varier ses attaques; si le triplé ne trouve pas toujours la cible, on sait attaquer la peinture.

Le Heat se retrouve maintenant, contre toutes attentes initiales en amorçant la bulle, à une victoire de la grande Finale de la NBA. S’ils réussissent à défaire les C’s en 5 matchs, comme c’était le cas face aux Bucks, on parle ici d’une équipe totalement digne de s’approprier le trophée Larry O’Brien. Mais d’abord, il faut conclure cette série car si les Nuggets de Denver nous ont appris quelque chose au courant des dernières semaines, c’est qu’aucune avance n’est trop confortable; Boston pourrait toujours causer la surprise.

La prochaine rencontre entre les deux concessions aura lieu vendredi le 25 septembre à 20h30.

Image par défaut
Liam Houde
Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.
Publications: 977