DeMar DeRozan: «Les partisans des Raptors méritent leur propre documentaire»

De passage au podcast de J.J. Reddick, The Old Man and The Three, DeMar DeRozan s’est exprimé sur une multitude de sujets mercredi dernier. L’ancien joueur des Raptors a parlé du temps qu’il a passé à Toronto et il a aussi complimenté les partisans sportifs de la ville canadienne.

Dans les neuf premières années de sa carrière, DeRozan a créé un lien unique avec les fans des Raptors, l’organisation qui l’a repêché au 9e rang en 2009. Durant l’été 2018, Masai Ujiri a pris la dure décision d’échanger le joueur de franchise pour récupérer un Kawhi Leonard sur la dernière année de son contrat. Avec du recul et un championnat plus tard, il est impossible de dire que le président des Raptors a pris une mauvaise décision. Toutefois, pour se rendre au sommet de la montagne, la présence de DeMar à T-Dot pendant toutes ces années a été essentielle.

Devant nos yeux, l’homme de Compton s’est complètement transformé au fil des années. Au début de sa carrière, il était un jeune au talent prometteur. Plus tard, il est devenu l’un des meilleurs marqueurs de la NBA. Dans son temps à Toronto, Deebo a été nommé au match des étoiles à 4 reprises en plus d’être sélectionné dans une All-NBA Team deux fois. Grâce aux contributions et à la loyauté du numéro 10, la franchise derrière le slogan populaire We The North est devenue l’une des meilleures de son association en se qualifiant pour les séries campagne après campagne.

Malheureusement, l’incapacité de Toronto de se rendre assez loin en séries, se faisant éliminer par LeBron James et Cleveland trop souvent, a poussé Ujiri à envoyer l’homme âgé maintenant de 31 ans à San Antonio. Même si les partisans de basketball canadiens savent que la bonne décision a été prise, ceux-ci semblent toujours attachés à DeRozan et le sentiment est réciproque si l’on se fie aux dires du basketteur mesurant 6 pieds 6 pouces.

« Les Raptors ont de loin les fans les plus intenses. Quand je suis retourné à Toronto pour la première fois avec les Spurs, les partisans des Raptors m’ont fait ressentir des émotions que je n’avais jamais ressenties auparavant. Même l’année dernière, j’ai eu droit à une longue ovation et une vidéo me rendant hommage. Les fans étaient vraiment impliqués. Ils étaient toujours derrière nous que l’on perde ou que l’on gagne. L’ambiance qu’ils apportaient était folle. C’est incroyable. Ils méritent leur propre documentaire parce qu’ils sont tellement passionnés. »

Anecdote sur LeBron

Il est douloureux pour les partisans des Raptors de se remémorer la fameuse époque qui a vu le commentateur d’ESPN Mark Jones donner le surnom LeBronto à LBJ lors des séries en 2018. Jones l’avait fait après deux performances dominantes du King, face aux Raptors, qui avaient aidé aux siens de prendre une avance de 2-0. Rappelons que Toronto détenait l’avantage du terrain après avoir terminé la saison régulière en tête du classement de l’Est.

DeMar a déclaré à J.J. Reddick qu’il croyait vraiment que sans l’obstacle que LBJ représentait, les Raptors auraient pu remporter un titre avec l’effectif présent entre 2016 et 2018. Par ailleurs, il a mentionné une anecdote assez intéressante impliquant James. L’anecdote en question est plutôt comique, mais elle témoigne à la fois du Q.I. incroyable que possède le numéro 23 sur le terrain de basket.

« Pendant le match #2 contre les Cavaliers en 2018, je me souviens qu’on essayait d’exécuter un play et un de mes coéquipiers avait oublié de quel play on parlait. À ce moment, LeBron lui a dit de quel play il s’agissait. C’était un truc de fou! Bron connaissait nos plays. Cela démontre à quel point il est dévoué au jeu et à la victoire. »

Tout compte fait, les neuf années que DeRozan a passées à Toronto ont été extrêmement bénéfiques au développement de l’équipe. De plus, les partisans des Raps semblent encore adorer l’athlète californien à ce jour. La question se pose donc: est-ce qu’ils aimeraient le voir faire un retour au sein de l’effectif éventuellement ou est-ce que le guard a fait son temps dans l’uniforme rouge et noir?

Aux Dernières Nouvelles

Default image
Dominic Gildener
Dominic étudie en journalisme à l'Université de Montréal. Il est passionné par la NBA depuis l'âge de 10 ans. À l'aide de sa plume, il souhaite partager cette passion avec le public. Il se dit satisfait de voir la popularité du basketball augmenter au Québec.

Attitude Football Attitude Football