Les Lakers sont couronnés champions

Voilà, c’est fait. Après de nombreux remous, la saison 2019-2020 de la NBA est maintenant terminée. En écrasant le Heat de Miami par la marque de 106-93 dans un match #6 à sens unique, les Lakers de Los Angeles ont mis la main sur leur 17e championnat dans l’histoire de la franchise.

Avec un triple-double de 28 PTS, 14 REB et 10 AST, LeBron James a amplement mérité son titre de MVP des Finales. Anthony Davis, qui met ainsi la main sur sa première bague en carrière, a lui aussi été excellent en contribuant avec 19 PTS et 15 REB.

Le point guard Rajon Rondo a de son côté bien choisi le moment pour se présenter, lui qui a débuté le match sur des chapeaux de roue pour offrir une belle troisième option offensive à la troupe de Frank Vogel. En 30 minutes de jeu, Rondo a notamment marqué 19 points, distribué 4 passes, capté 4 rebonds et converti 8 lancers sur 11 tentatives

Après avoir connu plusieurs gros matchs d’affilée, Jimmy Butler a été plutôt discret pour le Heat, ne prenant que 10 tirs. On a réussi à le limiter à une production de 12 PTS, 7 REB et 8 AST, ce qui a été un facteur déterminant dans la victoire des Lakers.

LeBron James mérite ainsi son quatrième championnat en carrière, après l’avoir emporté avec le Heat en 2012 et en 2013 ainsi qu’avec les Cavaliers de Cleveland en 2016. Il est ainsi devenu le premier joueur de calibre du Temple de la renommée à remporter un titre de la NBA avec trois franchises différentes en tant que première option.

Deux championnats le séparent encore des six de Michael Jordan, et certains pourraient croire que c’est une marque inatteignable. Mais au rythme où il évolue actuellement, LBJ pourrait très bien s’en approcher, voire l’égaliser.

Appelé à donner ses commentaires lors de la célébration d’après-match, LeBron tenait à donner le respect qui était dû à toutes les personnes impliquées dans cette victoire – et à réclamer le sien.

« Nous voulons notre respect. Rob [Pelinka] veut son respect. Coach Vogel veut son respect. L’organisation veut son respect. La Lakers Nation veut son respect. Et je veux mon maudit respect moi aussi. »

– LeBron James

S’il n’avait pas encore réussi à faire taire les critiques à son endroit, LeBron James vient de leur enlever une bonne quantité d’arguments. À 35 ans et à sa 17e saison dans la NBA, le King a été couronné pour la quatrième fois de sa carrière – et c’est plus que mérité.

Pour Kobe

Un championnat pour Los Angeles ne pouvait pas mieux tomber que cette année. Après tout ce que la franchise a traversé, d’une pandémie mondiale à la mort d’une des légendes et icones de leur concession, les Lakers donnent une signification symbolique à cette victoire.

À noter qu’il y a 11 ans, en 2009, Kobe Bryant avait sensiblement connu ce que LeBron a réalisé cette année. Après avoir sécurisé le premier rang au classement de l’Ouest durant la saison régulière, il a successivement disposé des Rockets et des Nuggets en deuxième ronde puis en finale de conférence pour ensuite remporter le championnat à Orlando.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 827