Les gagnants et perdants de la bulle d’Orlando

Le verdict est unanime : Adam Silver et la NBA peuvent se féliciter d’un franc succès avec le projet de bulle à Disney World qui semblait utopique il y a quelques mois. Les partisans se sont régalés, le King a été couronné et plusieurs étoiles sont nées. Ceci dit, chaque victoire vient avec une défaite. Voici donc trois gagnants, outre les champions de la NBA, ainsi que deux perdants des derniers mois de basketball à Orlando.

Gagnant : Jimmy Butler

Évident, non? J’en conviens, mais il faut le mentionner. En plus d’avoir regagné le respect de la NBA et des partisans, Butler a remis la franchise du Heat sur la carte. La formation de Miami compte sur un excellent noyau de jeunes joueurs en Bam Adebayo, Tyler Herro et Duncan Robinson en plus d’être redevenu une destination fort attirante pour les joueurs autonomes. Bref, les trois prochaines année de contrat qui lient Jimmy Butler au Heat s’annonce prolifiques.

Perdant : Gordan Hayward

Difficile de ne pas démontrer d’empathie envers Gordon Hayward… mais les faits sont les faits : l’ailier des Celtics connaissait sa meilleure saison depuis sa grave blessure en 2017 avec 17.5 points par match en saison régulière. Une autre blessure est toutefois venu dérailler ses séries alors qu’une entorse à la cheville a tenu Hayward à l’écart de la série face aux Raptors, après quoi Hayward n’a pas su retrouver sa forme de la saison régulière. Triste dénouement, mais son temps à Boston est maintenant compté.

Gagnant : Jayson Tatum

Après un départ difficile lors des premiers scrimmages dans la bulle, Tatum a pris les commandes de son équipe lorsque ça comptait. En effet, la jeune étoile des Celtics a été le seul et unique joueur à cumuler des moyennes égales ou supérieures à 25 PTS, 10 REB, 5 AST, 1 BLK et 1 STL par match dans la bulle d’Orlando… à l’âge de 22 ans. Nous savions déjà que son avenir était brillant mais après ses performances en séries, il est légitime de dire que l’avenir commence maintenant.

Perdant : Paul George

Loin de là mon intention de frapper quelqu’un qui est déjà au sol, mais PG est probablement le plus grand perdant de la bulle. Non pas parce que ses échecs le hanteront longtemps – au contraire, on peut s’attendre à une saison revanche l’an prochain – mais plutôt parce qu’il s’est écroulé au pire moment. Après une saison de calibre MVP à OKC en 2018-2019, les astres semblaient alignés pour que PG arrive au sommet de sa forme pour sa 10e année dans la NBA. Tout cela n’aura toutefois été que de l’engouement… vous connaissez déjà la suite de l’histoire qui nous a privé d’une bataille de Los Angeles en finale de l’Ouest.

Gagnant : Luka Doncic

Le jeune Devin Booker a passé près de faire cette liste mais il devra se rendre en séries avant de pouvoir y être, un accomplissement qui manque toujours à sa fiche de route en 5 saisons dans la NBA. En effet, à seulement 21 ans, Luka Doncic en a mis plein la vue sur la plus grosse scène du basketball, soit les séries éliminatoires. En plus d’un buzzer beater qui restera gravé dans la mémoire des partisans, Doncic a démontré du cœur, de la passion et surtout beaucoup de talent à Orlando. Si vous aviez encore des doutes, c’est maintenant évident : le jeune Doncic est déjà parmi l’élite de la NBA.

Image par défaut
Manuel Villeneuve
Publications: 556